Travailler avec un Tableau Numérique Interactif en EPS. publié le 23/04/2008  - mis à jour le 15/04/2015

Tableaux et Usages classiques repérés dans les autre disciplines - Revue de presse : Des solutions transversales pour nous faire gagner du temps ?

Revue de presse - TBI
  • Du point de vue de l’apprentissage, les effets majeurs récurrents reconnus suivants nous guideront dans la conception de nos scenarii :
    • Motivation - Attention accrues :
      Yves cohen signale "qu’avec l’utilisation d’un TNI, la capacité d’écoute des élèves est démultilpliée car les situations pédagogiques sont dynamiques et surprenantes". Nous attesterons de ce fait dans le scénario "Un dos pour la vie" que nous avons voulu plus dynamique que la même explication réalisée au tableau noir.
      Y Cohen ajoute que ses élèves (très jeunes, de classes maternelles) sont plus actifs et demandent à participer d’avantage que sur un tableau classique ; nous avons pu le vérifier avec des lycéens en EPS, mais l’outil étant nouveau, je n’attesterai pas de la pérennité de ce constat .
    • Statut de l’erreur reconsidéré par les élèves :
      L’exploitation de cet outil permet de s’appuyer sur l’erreur significative, productive, bien identifiée qui permet de rebondir vers la réussite. C’est de mon point de vue, en EPS, une perspective essentielle . Nous verrons que tous les scénarii d’analyse de la performance, au travers de photos ou vidéos en acrogym renvoient des feed back immédiats qui entraînent des transformations spectaculaires.
    • Aide à la matérialisation d’une démarche intellectuelle
      J Pouzin avance un argument primordial, qui m’a le plus engagée dans ma recherche sur l’impact des TNI sur l’apprentissage, à savoir celui de la matérialisation d’une démarche intellectuelle qui permet aux élèves les plus faibles de s’approprier des notions ardues. "Grâce au TBI, le discours du prof se matérialise à l’écran par des annotations, des surlignements, des outils qui facilitent la focalisation du regard ou mettent en évidence des détails". C’est cette piste que j’ai explorée avec le plus de curiosité dans le scénario "Schémas tactiques et Routines pour le Volley Ball" où je tenterai de démontrer que la simplification du réel, puis sa récomplexification, facilitées par les outils logiciels liés au TNI, peuvent permettre d’aider, dans un apprentissage de groupe, à conceptualiser des situations tactiques perçues complexes par les élèves.
  • Du point de vue de la conception des cours par le professeur, les gains décrits sont authentiques :
    • Stockage en mémoire des différentes démarches et des projets d’élèves
      Tous s’accordent pour mettre en avant la capacité à conserver la trace d’une démarche pédagogique pour revenir en arrière, faire un bilan, et aller de l’avant dans le cours suivant. le scénario "Le commentaire d’imageS » illustrera ce constat commun (exploitation de vidéo et scrapbook). Par ailleurs, tous les fichiers numériques utilisés pendant le cours peuvent être exploités sur l’extranet de l’établissement, au delà de l’apprentissage disciplinaire, dans le cadre des parcours B2I lycée par exemple.
    • Conception de supports inaltérables
      J Pouzin avance un autre argument non négligeable au regard de l’investissement que représente la construction de nouveaux supports pour ces contenus interactifs : ils sont inaltérables et donc réutilisables. Les animations créées pour les scénarii intitulés "Un dos pour la vie" ou "Schémas et Routines en Volley Ball" représentent un investissement dans mon cas par exemple.
  • Si les atouts sont nombreux, les écueils et pièges à éviter sont aussi aussi notables et nous devrons les anticiper dans nos propositions :
    • Le "show du prof"
      Jacky Pouzin dans le dossier IE n°60 de décembre 2007 dénonce la tentation de résumer l’usage du TNI à un Show du prof . Il interpelle alors le professeur sur le niveau d’activité 0 de l’élève qui reçoit en simple spectateur des images sans y avoir donné de sens, ou sans avoir traité d’autre information que la prestation de l’enseignant qui utilise le "tableau magique"
      Ainsi, le professeur qui débute avec cet outil pourrait avoir tendance à s’enfermer dans un cours magistral et produirait alors une séquence plus orientée Vidéo Projecteur que TNI. Michel Narcy , dans la revue medialog n° 55, de septembre 2005, insiste sur l’aspect dynamique du TNI lié à l’association ordinateur, vidéo projecteur, Tableau. Il invite donc les usagers de cet outil à ne pas se contenter de scénarii qui resteraient de simples présentations assistées par ordinateur (préAO).. Nous voilà donc prévenue, si l’usage traditionnel de type preao peut être utile , il serait réducteur de mobiliser un TNI pour ce type de scénario où un simple vidéo projecteur suffirait .
    • La pixelisation de l’image :
      JPouzin, toujours, nous alerte sur les problèmes liés la pixelisation de l’image. Nous devrons être d’autant plus attentive à ce phénomène que comme vous le découvrirez ensuite, tous nos scénarii s’appuient sur ce support (photo ou vidéo). Le professeur concepteur devra donc essayer au maximum d’utiliser des outils qui travaillent au format vectoriel ou en haute définition pour éviter que les agrandissements liés à la projection par vidéo projecteur deviennent vilains. J’avais déjà traité de ce problème dans l’article" Illustrer un document numérique en EPS".
    • La gestualité du "bras portant"
      Tous ceux qui sont amenés à travailler avec un TNI dont le vidéo projecteur n’est pas fixé au plafond découvrent très vite une gestualité particulière qui consiste à se déplacer sur le coté pour écrire à "bras portant" sinon le corps fait obstacle à la projection. Nous verrons que pour cette raison, la palette mobile de l’ebeam a été très précieuse et qu’en outre nous avons tenté de confectionner un chariot mobile EPS tenant compte de ce constat.
    • Le calibrage du TNI
      Les professeurs de disciplines en salle décrient enfin les tableaux mobiles qu’il faut recalibrer avant chaque usage. Nous verrons que non seulement ce n’est pas un problème en EPS mais qu’en plus cela peut devenir profitable à nos élèves dispensés.
  • Reste à anticiper sur certains points fondamentaux qui nous sont propres et dont nul ne témoigne :
    • "Le temps du tableau" devra être minuté pour ne pas empiéter sur le temps de pratique qui est le coeur de tout apprentissage moteur. Il s’agira d’utiliser ce TNI a bon escient sans en abuser. Il faudra veiller à ce qu’il ne devienne pas une finalité et qu’il reste un moyen.
    • La gestion de l’accès au tableau devra permettre les rotations de tous les groupes sous forme autonome ! Car nos formes de travail font très largement place à des ateliers soit de niveau, soit à thèmes, soit affinitaires...éloignés de la situation classique présentées dans les divers témoignages où un professeur soumet une situation à sa classe, ou interroge un élève devant sa classe...Nous avons pour ambition de créer des scénarii qui mobilisent le niveau 3 de l’activité de l’élève (cf J Pouzin) qui travaille en atelier .

En résumé, il s’agit maintenant pour nous :

  • de choisir et nous approprier un tableau numérique interactif, son offre logicielle spécifique
  • puis de sélectionner des logiciels servant notre discipline et nos projets pédagogiques
  • et enfin de concevoir des scénarii qui facilitent les apprentissages moteurs, cognitifs et sociaux en tenant compte de l’expérience des pionniers précités.