Accueil : Électrotechnique LP

article BT Monteur Technicien en reseaux électriques     -    publié le 23/03/2011

• Nature du travail

- Raccorder les réseaux aux bâtiments

Sa spécialité, ce sont les réseaux électriques basse et moyenne tension qu’il installe, améliore et entretient.

Pour amener le courant jusque chez les usagers, ce technicien prépare d’abord le terrain : repérage à l’aide de plans, nettoyage et débroussaillage, balisage de sécurité...

Puis il raccorde les lignes du réseau de distribution EDF aux bâtiments, via les coffrets électriques placés le long des façades des habitations. Il pose ensuite les câbles d’alimentation jusqu’aux compteurs.

Dans la ville, il peut aussi installer l’éclairage public ou les feux de circulation.

- Surélever ou enfouir les câbles

Pour les réseaux aériens, il plante les poteaux électriques. À lui de creuser les trous avec un engin de chantier, de lever puis de consolider les poteaux. Il déroule ensuite les câbles et les fixe à leur sommet. Il met enfin en place les équipements électriques (disjoncteur, sectionneur, transformateur).

Pour les réseaux souterrains, il creuse une tranchée à l’aide d’une pelle mécanique, déroule les câbles, procède à divers raccordements, connexions ou dérivations, avant d’effectuer les dernières opérations de remblayage.

- Entretenir les lignes et postes électriques

Peinture, désherbage, élagage : le travail d’entretien fait partie intégrante de sa mission. Périodiquement, ce professionnel vérifie l’état des lignes et des postes électriques. Quand il y a une coupure d’électricité, il recherche son origine, puis trouve une solution au problème. Selon les cas, il peut alors remplacer un câble, un isolateur ou consolider les supports accidentés.

En permanence, il tente d’améliorer les performances du réseau afin de mieux répondre aux besoins des usagers.

• Compétences requises

- Robuste et endurant

Remettre en place les lignes abattues par une tempête ou rétablir le courant relève souvent de l’exploit sportif. Au sommet de pylônes de 12 à 16 m de haut, tel un alpiniste, pas question de souffrir du vertige.

De même, une bonne acuité visuelle est nécessaire pour distinguer les couleurs... et ne pas se tromper dans le branchement des câbles !

- Responsable et capable d’initiatives

Le sens des responsabilités et de l’initiative permet de maîtriser les situations où la sécurité des personnes est en jeu. Quant aux qualités relationnelles, elles facilitent le contact avec les clients.

- Des connaissances en électrotechnique

Pour lever les poteaux ou dérouler des câbles, le technicien doit savoir utiliser des matériels spécialisés : engins hydrauliques de levage, treuils, etc. Les activités d’installation et de réparation font appel à des connaissances précises en électrotechnique, génie civil, travail des métaux...

• Lieux d’exercice et statuts

- Toujours disponible

Pour assurer la fourniture d’électricité 24 heures sur 24, le monteur-électricien doit être toujours disponible. Il est donc soumis au régime des astreintes. Pendant ces périodes, il peut être appelé à tout moment pour des interventions immédiates.

Il travaille alors souvent dans l’urgence. Malgré ces contraintes horaires, il bénéficie d’une relative autonomie. C’est un salarié qui effectue ses opérations au sein d’équipes composées de 2 à 10 personnes.

- En extérieur, en toute sécurité

Le monteur en réseaux de distribution électrique travaille toujours en extérieur. Pour installer les poteaux électriques, il utilise une nacelle élévatrice, mais aussi un harnais et des sangles.

Pas question de jouer les casse-cou. De même, les équipements de sécurité comme les gants isolants ou les lunettes anti-UV sont loin d’être de simples gadgets. D’autant que les interventions sur les lignes basse tension s’effectuent sans couper le courant...

• Intégrer le marché du travail

- 1100 entreprises privées

Les entreprises privées offrent l’essentiel des débouchés. Ce sont elles qui installent, améliorent et entretiennent les réseaux électriques de distribution. On en dénombre 1100, spécialisées dans l’installation et la maintenance. Elles emploient environ 85 000 personnes.

- Évolution de carrière possible

Bien qu’exécutant, le monteur-électricien peut devenir, avec de l’expérience, chef d’équipe puis chef de chantier. Il peut également s’orienter vers des emplois en bureau d’études.

• Formation

- Qui ?

Il faut être agé au minimum de 18 ans

Etre titulaire d’un bac STI, bac professionnel en lien avec l’electrotechnique, ou avoir le niveau bac (uniquement valable sur le recrutement 2011/2012)

- Statut

Sous statut scolaire ou par apprentissage

- Formation

La formation est d’une durée d’un an, comprenant :

  • 6 a 8 semaines de stage en entreprise
  • 25 a 30 heures d’enseignement professionnel
  • 5 a 10 heures d’enseignement général

- Ou se former

http://www.raoul-mortier.fr/

Agrandir
• Dans la même rubrique
un article BT Monteur Technicien en reseaux électriques
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex