Accueil : EduQuébec

article Le Nunavut : un espace polaire difficile à maîtriser     -    publié le 24/07/2007    mis à jour le 22/06/2012

Lycée professionnel - 2nde BEP

De tous temps les explorateurs se sont trouvés confrontés aux paysages polaires. Confrontation liée à l’envie de découvrir le monde, confrontation due à la curiosité de découvrir ceux qui y vivent, et surtout confrontation due aux désirs de s’approprier les richesses du sous sol. En effet, la masse polaire est riche. En plus des informations millénaires qu’elle renferme dans la calotte glaciaire, les énergies qu’elle concentre sont loin de laisser indifférentes les communautés des pays riches.
La découverte du Canada par Cartier et Champlain au XVI ème apparaissait déjà comme une conquête de l’homme sur un milieu difficile car en plus du contact avec les autochtones, c’est la rigueur du climat qu’il ne fallait pas sous estimer sous peine d’y laisser sa vie.
De tous temps et quelques soient les coordonnées géographiques, l’homme a dû lutter contre son milieu ou tenter de se l’approprier. Ainsi les Inuits, peuple du Grand Nord, n’ont-ils pas aménagé leur société pour faire en sorte de s’adapter le plus possible à la rigueur climatique. Cette population nomade qui vivait traditionnellement de chasse et de pêche, avait trouvé en l’igloo ou la tente, la solution simple qui permettait de se déplacer rapidement tout en conservant un habitat-refuge capable d’être bâti quasi instantanément quelque soit l’endroit.
Cependant les explorations se poursuivant avec cette envie de toujours vouloir imposer aux autres ses propres conditions de vie, les Inuits depuis le XIXème sont de plus en plus contraints de vivre à la manière des blancs venus du Sud, qui ne connaissent pas ou très mal le milieu. Peu à peu obligés de se sédentariser et d’’intégrer des modes de fonctionnement sociaux qui n’étaient pas les leurs, ils ont perdu une partie de leur identité en abandonnant sous la pression d’une modernisation mondiale, leur habitat primitif aux profit d’appartement où le chauffage central est de mise. Il en va de même pour la chasse et la pêche ancestrale qui a due être quasiment oubliée pour convenir à la bonne conscience internationale, pendant que celle-ci est responsable des profonds changements climatiques de la zone.
S’agit-il en fait, d’un progrès inestimable comme semble le penser une partie des occidentaux, ou s’agit-il d’une perte identitaire forte qui noie cette population dans une uniformisation internationale en respectant de moins en moins les milieux naturels ?

nunavut

Présentation géographique
du Nunavut par rapport à
l’ensemble du Canada.

_ En 1999, le Canada a créé la province du NUNAVUT où se concentre sur 2 millions de Km2 une bonne partie de la population Inuit. Par ce nouveau statut, ils obtiennent un territoire qui leur est propre, la possibilité de maintenir une culture et une identité qu’ils revendiquent et dont les fonds et les programmes canadiens permettent la mise en place.
De plus, une grande politique de scolarisation permet à cette population de s’ouvrir culturellement et d’intégrer un peu plus le marché de l’économie, celui qui procure du travail et donc des revenus financiers.

• Bibliographie

- ALUNIK, (Ishmael). À travers temps et toundra : les Inuvialuits de l’Arctique de l’Ouest
Éditeur : Raincoast Books, c2003, ix-230 pages

- BRODY, Hugh. Les exilés de l’Éden : Inuits, Indiens, chasseurs-cueilleurs
Éditeur : Éditions du Rocher, 2003, 406 pages.

- FREEMAN, Milton M. R. Autochtones : l’Arctique. L’encyclopédie canadienne
Fondation Historica, c2006.

- NOEL Michel. Amérindiens et Inuit du Québec
Éditeur : Éditions Sylvain Harvey, c2003

• Vidéos

- Atanarjuat : la légende de l’homme rapide, réalisé par Zacharias Kunik,
[Igloolik (Nunavut), Igloolik Isuma Productions]
Montréal, Office National du film du Canada, c2000, 1 vidéocassette (VHS) (161 min.).

- Inuuvunga : Je suis Inuk. Je suis vivant, réalisé par Mila Aung-Thwin et collab., [Montréal],
Office National du film du Canada, c2004, 1 DVD (58 min)

- Le peuple de la glace, réalisé par Carlos Ferrand, [Montréal],
Office National du film du Canada, c2003, 1 DVD (52 min.)

• Programme

Lycée professionnel - seconde BEP

II- L’homme dans les milieux difficiles

2.1 : Les milieux polaires : espaces difficiles à maîtriser mais de plus en plus intégrer dans le système mondial.

- Objectif

Étudier les paysages produits par l’homme et les espaces qu’il organise.

- Démarche envisagée

En partant de l’exemple du Nunavut, province située à l’extrémité nord du Canada, montrer ce qu’est le paysage traditionnel, voir comment l’homme l’a transformé et découvrir s’il s’y satisfait.

Agrandir
Partager
Twitter  Facebook   Envoyer à un ami
• Dans la même rubrique
un article Les Inuits : un peuple privilégié ?
un article Le Nunavut : un espace polaire difficile à maîtriser
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex