Accueil : Portail premier degré

article Trois mois d’expérience d’une classe mobile     -    publié le 22/12/2009

1 2 

Un portable par élève : premières séances d’utilisation en CE1

Les deux mallettes de 15 portables permettent de doter chaque élève d’un portable. C’est évidemment très confortable.

Les élèves manifestent d’emblée un grand engouement, mais aussi une grande impatience (tout doit fonctionner tout de suite), je suis très sollicitée et me sens vite débordée, car il me faut gérer une double didactique : celle de l’informatique et celle de la discipline.

Pourtant, au fil des séances, les problèmes techniques s’effacent (il est rassurant de disposer d’un ou deux ordinateurs supplémentaires en cas de panne), les élèves acquièrent une certaine autonomie dans la manipulation de l’outil, ils comprennent vite qu’ils peuvent fermer des fenêtres intempestives, redémarrer ou retrouver leur travail disparu sans forcément solliciter la maîtresse.

• Des effets positifs perceptibles

Les élèves deviennent indépendants, impliqués dans la tâche qui leur est proposée et enthousiastes. La mise au travail est très rapide, y compris pour les enfants peu motivés par les apprentissages de façon générale.

Le travail sur fiche n’est pas abandonné pour autant, mais, moins fréquent, il est perçu différemment, et mieux investi. Après 3 mois d’utilisation, la motivation persiste, la concentration est remarquable, plus intense et plus longue que lorsqu’ils travaillent sur papier. Le gain d’autonomie réduit les risques d’interactions parasites entre élèves. L’ambiance de classe est plus studieuse et le niveau d’implication est tel que des élèves, habituellement enclins à papillonner sur le travail de leurs voisins, développent des procédures personnelles pour évoluer individuellement. De toutes façons, comme chacun avance à son rythme, il est inutile de regarder sur l’écran du voisin, qui affiche un contenu forcément différent.

Je suis plus disponible pour les élèves ayant des besoins spécifiques, je peux mieux différencier mes interventions.

Des élèves concentrés

• Un logiciel de supervision, est-ce utile ?

Le logiciel de supervision (installé sur l’ordinateur maître et projeté sur le TBI) me permet de voir tous les écrans des élèves et d’agir sur eux à distance si l’élève rencontre un problème technique ou de compréhension de consigne. Réciproquement, l’élève peut envoyer des signaux sur mon poste pour demander de l’aide. Chaque écran peut être projeté sur le TBI en un simple clic. Le logiciel de supervision permet également d’envoyer/recevoir des documents (maître/élèves). Pour récupérer l’attention de mes élèves, très concentrés devant leurs écrans, je peux verrouiller tous les postes d’un clic (un cadenas s’affiche alors sur l’écran).

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex