Accueil : Portail premier degré

article Les dyspraxies de l’enfant : conférence du Dr. Michèle Mazeau     -    publié le 02/11/2009    mis à jour le 12/11/2009

A l’initiative de l’association de parents "Dyspraxique mais fantastique" une soirée d’information et de débat sur les dyspraxies de l’enfant a eu lieu le jeudi 10 septembre 2009 à 19h30 à la faculté de médecine de Poitiers.

La conférence du Dr Michèle Mazeau, médecin de rééducation, spécialiste reconnue des DYS, a été suivie par le témoignage d’un jeune adulte souffrant d’une dyspraxie, et par un débat entre le Dr Mazeau et le Dr Daniel Villain, pédopsychiatre : les conséquences d’une dyspraxie sur le développement psychique des individus.
Le public a pu intervenir pour questionner les intervenants ou témoigner.

La dyspraxie au quotidien : conférence de Michèle Mazeau

La dyspraxie handicape l’enfant dans sa vie quotidienne et dans sa scolarité. Mieux la diagnostiquer, mieux la comprendre permet de mieux la prendre en compte.
Ainsi certains troubles associés (les troubles de l’attention, notamment) sont à traiter en priorité : « tant que l’enfant n’est pas capable de maîtriser son attention, sa concentration, sa dispersion, les autres aides qu’on lui apporte sont sans effet ».
Une fois le diagnostic posé, il s’agit d’aider l’enfant et pour cela mettre en place avec l’enseignant référent un projet personnalisé de scolarisation.

Michèle Mazeau explique avec des exemples concrets les difficultés ressenties par les enfants dyspraxiques, encore souvent condamnés à subir un sur-handicap (la « double-tâche »). Elle indique les conditions de réussite des aides et palliatifs proposés pour contourner les difficultés de ces enfants.

Dans cette conférence mais aussi dans le débat qui suit, Michèle Mazeau tord le cou à quelques idées reçues.
- Sur l’origine de la dyspraxie, par exemple. « Il y a des familles de dyspraxiques mais on n’a aucune idée de la fréquence de ces familles, on n’a pas non plus de moyen de détecter les risques de dyspraxie : il n’existe pas de marqueur génétique de la dyspraxie. »
- Ou sur le lien entre la lecture et l’écriture : « Il n’y a pas de lien entre le lire et l’écrire chez l’enfant dyspraxique. Beaucoup d’enfants qui n’ont jamais su tenir un crayon entre les mains lisent parfaitement. La plupart des enfants précoces qui apprennent à lire seuls (à partir de 4 ans) n’apprennent pas à écrire en même temps. Il faut veiller à ce que les enfants dys apprennent à lire indépendamment du problème graphique. »

Plan de la conférence :

  • La dyspraxie : qu’est-ce que c’est ?
  • Les conséquences
    • Scolaires : écriture, lecture, maths… et le reste
    • Vie quotidienne et loisirs
  • Comprendre ce handicap
    • La double tâche
    • Les implications thérapeutiques
    • Les conséquences pour l’orientation professionnelle
  • Conclusions.

- Vous pouvez écouter la conférence en faisant défiler le document pdf joint.

Enregistrement de la conférence du Dr Michèle Mazeau (MP3 de 83.2 Mo)

Poitiers le 10 septembre 2009

- Document joint

Dr Michèle Mazeau - LADAPT - Paris
2009

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex