Accueil : Portail premier degré

article 1000 visio     -    publié le 13/10/2008    mis à jour le 03/01/2012

1 2 3 4 
Logo 1000 visio

• Un plan national

Pour soutenir et développer l’apprentissage des langues étrangères dès l’école primaire, le ministre de l’Education nationale a annoncé en novembre 2007 le plan « 1 000 visioconférences ».


Ce projet vise à favoriser l’apprentissage des langues et à permettre aux élèves de dialoguer en visioconférence avec des interlocuteurs natifs (enseignants, élèves de classe jumelée). Une première expérimentation est en cours, dans des sites pilotes sélectionnés en début d’année 2008. L’école de Fléac (Charente) fait partie des 40 premiers sites.

La seconde étape a pour objectif de toucher un millier d’écoles, réparties sur l’ensemble du territoire. L’académie de Poitiers propose à 24 écoles de tester un dispositif de ce type. Le choix définitif des écoles n’est pas encore fait, le cahier des charges imposant de nombreuses contraintes.

Les écoles souhaitant s’engager dans un projet de visioconférence pour l’apprentissage des langues doivent d’abord porter leur attention sur les aspects pédagogiques du projet. La façon dont la visioconférence va s’intégrer dans les séances d’apprentissage de la langue, les attentes de l’utilisation de ce nouveau média doivent être les points les plus importants du dossier.

L’accompagnement pédagogique et technique des écoles impliquées sera assuré par les conseillers pédagogiques et animateurs départementaux en langues vivantes et en informatique.

• Les contraintes techniques

- Se parler, se voir : simuler la présence

La visio est un échange à distance synchrone : l’image et le son de l’interlocuteur distant doivent être de bonne qualité.

  • Le système de prise d’image doit être au minimum une webcam de bonne qualité ou une caméra VGA ; la restitution de l’image nécessite un vidéoprojecteur pour une utilisation collective.
  • Le microphone doit être doté d’une fonction de suppression de l’écho et des bruits parasites ; la restitution du son nécessite une enceinte amplifiée pour une utilisation en classe.
  • L’ordinateur utilisé pour la visioconférence devra être récent (PC Pentium 4 à 2.8 Ghz minimum), si possible dédié à l’application.
  • La fluidité des échanges et le maintien d’une qualité de service dépend largement de la bande passante, et particulièrement du débit montant. Elle est influencée par le trafic de l’internet.
    • Un débit montant minimum de 512 kb/s est nécessaire. Dans notre académie, c’est bien le point qui risque de poser le plus de problèmes. Les écoles sont en général raccordées à internet par une liaison ADSL grand public, plus rarement sur une liaison professionnelle dérivée de la mairie. Très rares sont les écoles bénéficiant d’une liaison symétrique (SDSL ou câble) assurant un débit montant égal au débit descendant.
    • En montant en gamme dans la liaison ADSL professionnelle (ce qui génère un coût important – et récurrent - pour la collectivité), on peut arriver à des débits montants théoriques de 512 Kb/s, à condition que l’école soit desservie par un opérateur proposant ces débits, et qu’elle soit proche du répartiteur ADSL.

En 2004, le Becta (British Educational Communications and Technology Agency) concluait à la supériorité du réseau ISDN (RNIS ou Numéris en France) sur le réseau internet. Le raccordement généralisé des écoles à internet via l’ADSL rend cependant caduc le réseau Numéris. Il convient de travailler avec les collectivités à l’amélioration de la qualité de la liaison internet des écoles.

« Précédente  1 2 3 4  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex