A quoi ressemblera la consommation en 2045 ? publié le 08/06/2015

Nouvelle donne environnementale : le rôle ambigu de la technologie, à la fois consommatrice de ressources, et levier majeur pour surmonter les défis environnementaux

Pour résoudre les défis environnementaux auxquels elles sont confrontées – conservation de l’eau, réduction des émissions de gaz à effet de serre et des gaspillages liés aux emballages, les industries des biens de consommation (agroalimentaire, textile et cosmétiques principalement) devront s’appuyer sur des innovations technologiques et adapter leurs business modèles.

Pascal Ansart, associé responsable des activités Strategy de PwC, analyse : « De manière défensive, les entreprises investissent dans la réduction des impacts environnementaux par l’optimisation de la supply chain ou de la consommation des bâtiments. De manière plus offensive, elles innoveront par l’écoconception, la promotion de l’éco-mobilité, du recyclage et du réemploi, en comptant sur les retombées économiques et marketing pour répondre aux exigences de leurs actionnaires et de leurs clients. »

Les gouvernements sont aussi inquiets sur leurs ressources. De plus en plus, on voit des pays en Asie, au Moyen-Orient notamment, qui développent des stratégies pour assurer, à long terme, leur indépendance énergétique ou alimentaire, en sécurisant des ressources agraires dans et en dehors de leurs frontières. Les Nations Unies ont mis en place un fonds pour le financement de projets dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Il est ainsi prévu que ce « Green Climate Fund » finance à 50% des projets de réduction des émissions, au travers de la technologie, et à 50% des projets d’adaptation au changement climatique.