Vente en réunion : Après les réunions Tupperware, les réunions Bonduelle publié le 06/06/2015  - mis à jour le 08/06/2015

Vente en réunion Bonduelle

La vente en réunion : un secteur dynamique

20 ambassadrices Bonduelle parcourent la région Nord Picardie. Elles organisent chez des hôtes des ateliers culinaires. Objectif : apprendre aux clientes à mieux cuisiner les légumes. Depuis trois mois, Phildar le spécialiste du tricot s’est doté de coach de créativité pour aller chez ses clientes.

Des légumes Bonduelle dans votre salon ? L’idée paraît saugrenue. Et pourtant, le leader mondial du légume vient de se lancer dans ce nouveau mode de distribution : la vente en réunion, à la façon de Tupperware. Le géant du petit pois n’espère pas doper ses ventes de cette manière. « Les gens ne savent plus cuisiner du légume. Il s’agit de faire redécouvrir le produit autrement », explique Sandrine Vidallet, responsable de la vente à domicile. Déjà 20 ambassadrices ont été recrutées pour animer des ateliers culinaires autour de lots de produits Bonduelle et Cassegrain, dont bon nombre ne sont pas vendus en grande distribution. Elles sont payées 15 à 20 % des produits vendus. Quant à l’hôtesse qui accueille ses amis et l’ambassadrice Bonduelle, elle est rémunérée en produits. Le dispositif débute dans la région Nord-Picardie. Il a vocation à être répliqué dans le Sud-Ouest, avant une extension à toute la France. Sur les premiers retours d’expérience, les ventes sont significatives puisque chaque réunion génère une moyenne de 400 euros de ventes.