Enrichir et valoriser le fonds poésie du CDI : vers un enjeu sociétal ? publié le 01/04/2019  - mis à jour le 30/04/2019

Réflexions de/pour professeur.e documentaliste

Et nous, quels sont nos freins ou nos préjugés ?

Le fonds ne sort pas, à quoi bon le renouveler ?
Les recueils contemporains sont trop chers, plutôt acheter des livres qui sortiront ?
On n’y connaît rien, même si on voulait renouveler le fonds, par où commencer ? Le rayon des librairies voisines est peu rempli voire inexistant, la médiathèque a des titres intéressants mais ils ne sont plus édités ?

Il y en a probablement d’autres mais si l’enjeu est aussi important que le dit Jean-Pierre Siméon, et si pour certains enfants, l’Ecole est le seul lieu de confrontation à la poésie, notre rôle n’est-il pas de nous y pencher de plus près ?

Si nous changions notre vocabulaire ?

Et si nous passions de "la poésie c’est beau", "ça rime" et "ça fait rêver" à la poésie "c’est percutant, ça bouleverse, interroge et parle de notre humanité, met à nu les émotions et les sentiments" ?

Répertoire : enrichir le fonds

Pour que chaque élève trouve SON ou SES poèmes, le fonds doit être le plus diversifié possible. Comme le dit Jean-Pierre Siméon, le meilleur répertoire est celui que l’on se constitue pour soi-même. (La vitamine P, p.163)

Dans les semaines à venir, des dossiers bibliographiques seront proposés, sauf erreur, les titres seront disponibles, des images ou photos permettront de visualiser une partie du contenu. Seront présentés des éditeurs, des collections, des documentaires, des fictions ayant pour thème la poésie… La majorité des titres laissera une grande place aux poèmes en vers libres dans lesquels la rime est peu présente.
Ces listes ne seront bien sûr pas exhaustives mais permettront de donner des pistes à celles et ceux qui souhaitent enrichir le rayon poésie.


Notes
Cette série d’articles a, en partie, été réalisée grâce aux éditeurs par leurs réponses et/ou envois de SP et/ou l’autorisation de publier des photos de leurs ouvrages ; nous les en remercions. Nous remercions également les bibliothécaires des médiathèques de Haute Saintonge qui veillent à enrichir le rayon poésie.