Programme Jules Verne 2021-2022 publié le 10/09/2020

12

Bénéficiaires du dispositif

Le programme Jules Verne s’adresse aux enseignants titulaires des 1er et 2e degrés affectés dans les établissements publics.

L’enseignant est affecté dans une structure éducative dans un pays étranger, pour une durée d’un an (reconductible une fois).

Conditions :

  • L’enseignant doit posséder le niveau de compétences B2 dans la langue du pays d’accueil.
  • Il exercera les activités liées au métier d’enseignant dans le pays d’accueil.
  • Les pays francophones ne sont pas prioritaires.

Modalités d’organisation

Modalité 1

Elle vise à la réciprocité :

  • L’enseignant français est mis à disposition auprès d’une structure éducative partenaire.
  • L’académie accueille, en échange, un enseignant mis à disposition par le pays partenaire.

NB : Dans les faits, les candidatures des enseignants étrangers sont peu nombreuses, de sorte que l’enseignant français part généralement sans qu’il y ait réciprocité.

Modalité 2

L’enseignant est accueilli dans le cadre des partenariats établis par le ministère ou l’académie.
L’enseignant est mis à disposition ou placé en détachement.

Partenariats spécifiques à l’académie de Poitiers

  • avec le land du Mecklembourg-Poméranie (Allemagne)
  • avec l’état de l’Utah (États-Unis)

Les sections pilotes de langue française (SPLF) en Chine s’inscrivent dorénavant complètement dans le programme Jules Verne.

Les modalités d’accueil (mise à disposition ou détachement) de l’enseignant sont définies par une convention, signée par le ministre et l’autorité concernée du pays partenaire, et est accompagnée d’une fiche de poste, établie par la structure éducative d’accueil.

Une lettre de mission est établie, rappelant les termes de la convention et les principaux éléments de la position administrative de l’enseignant.
Cette lettre de mission est signée par l’enseignant avant son départ
L’enseignant reçoit par ailleurs un ordre de mission signé par le recteur, permettant de prendre en charge les frais de déplacement.

Droits et obligations de l’enseignant pendant son séjour

  • Les obligations de service et le régime de congés de l’enseignant sont fixés par le pays d’accueil.
  • Durant son séjour, l’enseignant est placé sous une tutelle hiérarchique partagée, française et locale.
  • Il reste en position d’activité dans son corps d’origine.
  • Il continue à percevoir la rémunération et les indemnités liées à son corps et à son grade (à l’exception des indemnités liées à l’exercice des fonctions ou à une responsabilité particulière).
  • Il peut percevoir une rémunération complémentaire ou recevoir une aide en nature du pays d’accueil.
  • Les frais de transport peuvent être pris en charge par l’académie : 1 aller-retour entre le lieu d’exercice en France et celui de l’établissement d’accueil, 1 aller-retour complémentaire s’il y a prolongation de la mobilité d’une année supplémentaire, un supplément de bagage éventuel, les frais de visa et les frais médicaux si nécessaire.
  • A l’issue du séjour, il est réaffecté dans son académie d’origine, s’il est dans le 2nd degré, dans son département d’origine, s’il est dans le 1er degré.
  • A son retour, il établit un rapport sur ses activités. Il le remet à la Déléguée académique et à l’inspecteur dont il dépend, accompagné d’un rapport établi par le chef d’établissement d’accueil.