Les qualités du RUPN publié le 11/09/2018  - mis à jour le 08/10/2018

En 2017/2018 428 personnes ont occupé la mission de "Référent.e pour les Ressources et usages pédagogiques numériques" dans les établissements du second degré de l’académie. Pour évaluer leur travail, leur ressenti et l’accompagnement nécessaire un questionnaire leur a été adressé début juillet.1 Des enquêtes ont également été menées pour analyser les lettres de mission et le degré de satisfaction des personnels de direction.
Il en ressort qu’il s’agit d’une mission nécessitant des compétences pédagogiques et techniques, mais surtout relationnelles, et qui demande du temps.

Entre enseignants

Une lettre de mission trop peu utilisée

151, soit 35%, ont signé une lettre de mission2. Dans ces missions figurent souvent le déploiement des équipements, et l’évaluation du degré de maturité numérique de l’établissement (qui devait s’appuyer sur l’application OPINEE, dont le déploiement a été différé).
Dans les collèges les autres missions fréquemment citées sont
 les évaluation 6 ème,
 les projets d’établissement,
 la formation et l’accompagnement des enseignants, notamment sur l’usage des tablettes numériques (classe mobile),
 la gestion du réseau informatique de l’établissement (mot de passe, droit d’accès, etc…),
 la gestion des salles informatiques et du matériel,
 la formation et l’accompagnement.
Dans les lycées sont souvent cités
 l’administration et l’animation du site internet de l’établissement,
 l’aide et l’information concernant l’ENT,
 les formations/accompagnement (collègues, enseignants, équipe de direction, élèves et familles),
 les comités de pilotage informatique,
 ainsi que la gestion, l’administration et la formation concernant PRONOTE.

Certaines lettres de mission complétées par l’établissement définissent très bien le périmètre d’action et les tâches confiées aux enseignants RUPN en fonction de leurs compétences. D’autres lettres sont évasives, ne donnant pas d’éléments sur les compétences spécifiques de chaque RUPN s’il y en a plusieurs. On peut supposer une mauvaise compréhension de l’intérêt que pourrait présenter ce document pour un pilotage concerté, et un manque de temps des chefs d’établissement, les amenant à compléter rapidement cette lettre.

Les RUPN doivent être disponibles, pédagogues, autonomes, capables d’écouter et de communiquer

Pour connaître le ressenti des équipes de direction par rapport au travail mené par les RUPN un questionnaire leur a été adressé le 31 mai 2018. 161 réponses ont été reçues sur un total de 238 invitations, soit 68 % de réponses.

D’après les éléments de réponse obtenus, on constate que les RUPN effectuent, pour le plus grand nombre d’entre eux, les missions inscrites sur leur lettre de mission (voire plus).
La majorité des chefs d’établissements ne souhaitent pas d’évaluation, de contrôle pour les RUPN ou pour eux-mêmes. Plus de 50 % sont contre.
Les avis sont partagés concernant une formation plus approfondie pour les RUPN (26 % la souhaitent). 33 % souhaitent une formation plus approfondie pour eux-mêmes.
En revanche, les chefs d’établissements sont très favorables à disposer d’un « kit » d’accompagnement.

Pour répondre à leurs besoins, certains chefs d’établissements désirent un espace de partage avec les RUPN des formations (par ex sur M@gistère).
Plusieurs réclament des techniciens à proximité pour améliorer et entretenir le réseau Wi-Fi, et un meilleur renouvellement de matériel. Certains manquent de personnel de type assistants technico informatique et signalent que la maintenance du réseau wifi et le renouvellement du matériel ne relève pas des attributions du RUPN.

Pour conclure, nous avons demandé aux chefs d’établissement quelles seraient les qualités/compétences attendues du RUPN idéal. Si l’aspect technique est cité, il n’est pas principalement mis en avant. Celles qui sont le plus souvent citées : la disponibilité, la pédagogie, l’autonomie, la capacité d’écoute et les qualités de communication.
Enfin, certains chefs d’établissement citent leur RUPN comme le RUPN idéal pour leur établissement.

Les RUPN ont un rôle à la fois technique et pédagogique, ils s’adaptent aux nouveautés

Comme chaque année les RUPN ont eux-mêmes été invités à faire le bilan de leur année par une enquête en ligne.
145 réponses complètes ont été enregistrées, soit 33.6 % des personnes interrogées.

 48% ont administré les services en ligne par délégation du chef d’établissement.
 61.38% pensent que l’assistance et l’accompagnement dans l’usage du numérique sont suffisants dans leur établissement.

Dans leur grande majorité ils ont trouvé une stratégie pour vous tenir informé.e et pour diffuser des informations utiles sur le numérique dans l’éducation, mais 58% ressentent le besoin d’améliorer leurs méthodes.

Tutoriels pour s'inscrire à une formation (PDF de 1.1 Mo)

Site du PAF et Gaia individuel
aide créée par un RUPN

Ils et elles ont organisé ou facilité des échanges professionnels autour du numérique, mais 43% ressentent le besoin d’améliorer leurs capacités à le faire, et très peu l’ont fait au sein du réseau Eclore.

La plupart ont mis en place des mini ateliers de formation à l’usage du numérique.
Ils et elles ont participé au pilotage du volet numérique du projet d’un établissement, surtout par des présentations et en animant des concertations. 30% de ceux qui ont participé à ce pilotage ont mené une enquête auprès des enseignants et 33% ont actualisé la charte d’usage du numérique.
Ils et elles sont associés "parfois" à la création de projets par leurs collègues.

45% des répondant.e.s utilisent une tablette en classe et 53% utilisent un smartphone en contexte pédagogique.
La majorité utilisent le numérique pour différencier la pédagogie, mais beaucoup d’entre eux aimeraient recevoir un complément de formation à ce sujet.
18% aimeraient en savoir plus sur les usages pédagogiques des ENT, et 22% sur les usages professionnels des réseaux sociaux. 53% intègrent dans leurs pratiques d’enseignant.e l’éducation à l’usage responsable d’internet, notamment en accompagnement personnalisé, lors des préparation de TPE, ou au fil de l’eau en profitant des remarques d’élèves.

Un essor de l’usage de la e formation


Les ressources numériques proposée par l’institution ne sont pas toujours bien connues

Les échanges lors des regroupements de RUPN nous amènent à penser que certaines ressources sont peu utilisées alors qu’elles ont été plusieurs fois présentées, faute de temps pour les explorer et d’une certaine complexité d’accès.

Les RUPN sont force de proposition et plein de bonnes résolutions pour l’année 2018/2019

On mentionnera parmi les projets évoqués dans les bilans individuels :
 de la formation des élèves et de leur famille sur l’ENT
 produire et diffuser une lettre d’information (7-8 dans l’année)
 éviter les GoogleForm au profit de Framaform
 varier les temps de formation entre le soir, le midi/deux, des petites vidéos.
 suivre d’avantage les collègues dans leur pratique du numérique pour permettre de créer de nouveaux indicateurs nécessaires à toute nouvelle évolution du projet d’établissement.
 former davantage les collègues à l’utilisation des tablettes en classe (tablette professeur et tablettes élèves).
 harmoniser les pratiques avec le matériel ( PC - Tablettes - imprimante - VBI - Baladodiffusion - ...).

Infolettre

Ils et elles adressent des demandes au rectorat et aux collectivités. Extrait des demandes :
 du temps pour assurer leurs missions (c’est de loin la remarque la plus partagée)
 une augmentation du débit internet
 une couverture wi-fi plus large et plus stable
 des équipements informatiques dans un plus grand nombre de classes (4 ordis dans les classes ?)
 Un ENT (pour les quelques collèges qui n’en disposent pas encore) ou l’amélioration de l’ENT pour qu’il soit plus convivial et doté d’une meilleure architecture.
 des informations sur l’avenir de LOL (Lycée on Line)
 être mieux informé des nouvelles possibilités d’acquisition de matériel informatique
 être informé de la politique et du plan numérique au sein du réseau éclore auquel l’établissement est rattaché et au sein de l’établissement (à court et à moyen terme).
 doter les élèves d’outils performants à la maison en temps de connexion (ligne peu coûteuses) car le réseau téléphonique filaire est de moins en moins utilisé par les familles, remplacé par l’usage du telephone portable à bas cout de forfait (donc peu d’internet), et avec les réseaux divers qui ne sont pas performants (le 4 G n’est pas disponible partout...)
 des réunions RUPN ciblées sur les usages pédagogiques
 un meilleur suivi par le rectorat de la formation au numérique (notamment des formations demandées et non assurées)
 plus d’information sur l’intranet concernant la rémunération (comment déclarer le RUPN, est-on déclaré RUPN)
 pouvoir utiliser les outils Google
 que les liens entre RUPN/TIP soient améliorés et que les problèmes soulevés dans les tickets (mise en place du wifi, utilisation des tablettes ...) soient réellement pris en compte sans avoir besoin de relancer encore et encore
 installer un cloud sur le serveur en DMZ.
 installer un outil de gestions de vidéos sur le serveur en DMZ.
 mettre à disposition une suite bureautique web dans le respect du RGPD (la version web de LibreOffice sera-t-elle intégrée au nouvel ENT ?).
 plus de tablettes.

dans "Lycée on Line",
dossier mis à disposition par les RUPN

Ils et elles ont beaucoup d’idées sur les formations complémentaires qui leur seraient utiles et les demandes sont très variées, allant de l’usage d’applications ou des TBI à la connaissance des usages numériques qui apportent une plus-value par rapport aux usages pédagogiques "traditionnels", en passant par des formations à l’évaluation de projets numériques.

(1) Ce questionnaire est adressé aux RUPN chaque année depuis 2012.

(2) Décompte factuel, une copie de cette lettre étant adressé à la DANé

Document joint

Référent.e.s pour les usages pédagogiques du numérique éducatif