L'activité des "Référents pour les ressources et Usages Pédagogiques Numériques" 2nd degré publié le 09/12/2019  - mis à jour le 18/12/2019

Enquête auprès des RUPN de l'académie

12

Pilotage

69 % ont participé au pilotage du volet numérique du projet d’un établissement durant les 3 dernières années, surtout par des présentations, en animant des concertations et par le suivi des comités de pilotage.
26% de ceux qui ont participé à ce pilotage ont mené une enquête auprès des enseignants et 25% ont actualisé la charte d’usage du numérique.
Cette année certains ont participé à la préparation de l’enseignement SNT (élèves de seconde)1, certains ont recensé les logiciels utilisés par les collègues pour vérifier la conformité RGPD.
Certains ont créé des ressources pour les classes mobiles dans l’application Réservation (de l’ENT ou du logiciel de vie scolaire) et rédigé un protocole d’utilisation de ces classes (de tablettes ou micro ordinateurs).
Un établissement a préparé une labellisation numérique responsable.

Soutien aux projets

77 % sont associés à la création de projets par leurs collègues.
 Voir les projets mentionnés

Leurs pratiques pédagogiques et souhaits de formation

49% des répondant.e.s utilisent une tablette en classe et 46% utilisent un smartphone en contexte pédagogique, pour des QCM, des consultations, des photos de travaux d’élève à projeter sur vidéo projection, pour transférer des données, ou pour utiliser des applications telles que la boussole.

71 % disent savoir mettre à profit le numérique pour l’évaluation des élèves (avec outils de sondage, de questionnement, cartes mentales, enregistrements audio, tableurs, flashcards, multitesting…) mais beaucoup aimeraient élargir leurs connaissances à ce sujet.

61 % utilisent le numérique pour différencier la pédagogie (plans de travail ou parcours avec Opale, Moodle, coups de pouce tels que sous titres optionnels, ressources d’étayage, Applications Android permettant de sortir des statistiques guidant l’élève dans ses choix de situations de travail, classe inversée, sites offrant des ressources en fonction du niveau). Beaucoup aimeraient recevoir un complément de formation à ce sujet, notamment pour évaluer les compétences mises en œuvre lors de travaux pratiques.

18% aimeraient en savoir plus sur les usages pédagogiques des ENT, et 22% sur les usages professionnels des réseaux sociaux.
53% intègrent dans leurs pratiques d’enseignant.e l’éducation à l’usage responsable d’internet, notamment en accompagnement personnalisé, lors des préparation de TPE, ou au fil de l’eau en profitant des remarques d’élèves.

60 % des répondant.es ont été satisfait.es des formations qui leur ont été proposées.

Outils pour se former en autonomie

53% disent avoir utilisé M@gistère pour se former.
38 % ont utilisé Pix.
34% ont utilisé un autre outil de e-formation pour se former, mais beaucoup sont frustrés de ne pas avoir assez de temps ou de ténacité pour aller jusqu’au bout des parcours entamés. Parmi ces personnes la majorité sont satisfaites du résultat. Différents outils sont cités : Moocs de FUN, notamment le Mooc SNT, OpenClassroom.

Leurs suggestions en direction du rectorat et de la collectivité pour améliorer l’usage du numérique en 2019/2020

  • Améliorer la bande passante (souvent mentionné),
  • fiabiliser le réseau, notamment la mise à jour automatique des postes,
  • installation de nouveaux logiciels à la demande des collègues,
  • fournir un listing académique des logiciels ou sites pouvant être utilisés pédagogiquement conformes et non-conformes RGPD,
  • renouveler le parc informatique (postes vieillissants),
  • mettre en place du wifi dans l’établissement,
  • il faudrait que l’outil numérique fasse partie de tous les stages du PAF, même ceux qui n’y sont pas consacrés à la base,
  • simplifier l’enregistrement des travaux élèves sur le réseau à partir des tablettes (outil plus simple que SMB)
  • augmenter la présence des ANNA (assistants techniques, ex TIP ; ex ATPR) sur le lycée
  • installer un cloud et un outil de gestion de vidéos sur le serveur en DMZ.

Projets pour 2019/2020

  • création d’une webradio,
  • création d’une salle type "classe du futur" avec des ordinateurs portables et des mobiliers mobiles,
  • intensifier la communication vers l’extérieur via le numérique (Facebook établissement,...) pour valoriser tous les projets réalisés dans l’établissement dont certains utilisent les technologies du numérique,
  • se recentrer sur les usages ; le côté administratif avec la gestion des accès aux téléservices est chronophage et ne laisse plus de place au reste,
  • continuer les classes ouvertes (les collègues peuvent venir à la carte et s’y retrouvent),
  • ateliers de formation autour des TICE lors des journées pédagogiques, car les collègues sont disponibles et réceptifs sur ce type de journée,
  • créer des modules de formation aux outils de bases pour les élèves dès leur arrivée,
  • consacrer une 1/2 journée à la pré-rentrée puis une par trimestre pour donner envie à l’équipe éducative de s’investir et de se sentir plus à l’aise avec le numérique,
  • rédiger une charte du numérique compatible aux nouveaux usages actuels,
  • initier les collègues aux outils de la suite éducation de Google,
  • proposer aux professeurs intéressés un "capital formation" de 4h annuel, à utiliser dans l’année auprès du RUPN, selon des créneaux dans la semaine annoncés à l’avance,
  • nouvel aménagement du labo de langues. Discussion auprès des collègues de langues à propos de ce qu’ils souhaitent faire et donc des logiciels ou du matériel qui pourraient leur convenir.

La Dané a pris en compte une partie de ces retours pour élaborer le programme d’accompagnement des RUPN et de formation des nouveaux entrants dans la fonction.

Merci à tous ceux et celles qui ont pris le temps par leurs réponses détaillées d’apporter une meilleure connaissance des activités possibles et des leviers pour accompagner l’évolution nécessaire des pratiques pédagogiques à l’ère du numérique.

(1) sciences numériques et technologie