Publier du contenu pour le web publié le 07/05/2012  - mis à jour le 18/07/2018

"Repères incontournables"

5. Adapter ce contenu pour le web

Adapter le contenu pour le web

Pour éviter les maladresses trop fréquemment rencontrées :

  • Aérer le contenu en évitant de proposer des blocs textes trop denses.
  • Resserrer les intitulés pour faciliter l’accès au contenu.
    Par exemple dans les listes à puces, en début d’item :
    • supprimer les articles (définis et indéfinis) ;
    • supprimer les répétitions ;
    • harmoniser la structure grammaticale (verbe, adjectif ou nom en début d’item).
  • Présenter les documents proposés au téléchargement (enveloppe éditoriale).
    En effet, des documents « jetés » dans un article « vide » ne facilitent pas leur « attractivité ». A minima un descriptif devra accompagner chacun des documents (champ « description » de la boite document dans SPIP).
  • Insérer des images qui proposent une vraie plus-value.
    L’image :
    • illustre le propos ;
    • complète l’information ;
    • participe au référencement de l’article ;
    • concourt à la création d’un "climat" spécifique.
       
    • est compressée (poids) et optimisée (taille) ;
    • possède une alternative textuelle (champ « titre » dans la boite image de SPIP) ;
    • indique les informations relatives au crédit et droits d’auteurs.
  • Éviter le jargon, les sigles et autres abréviations pour initiés qui ne seraient pas explicités (à la première utilisation du sigle par exemple) ;
  • Ne pas proposer plusieurs fois dans le même article les mêmes liens hypertextes.

Repère n° 5 : je prends en compte tous les éléments qui composent mon article.

 

6. Lire et faire relire ses publications

Pour le rédacteur, les possibilités de coquilles sont nombreuses et fréquentes (faute de frappe, erreur de syntaxe dans une adresse web, titre absent pour les documents, les images…). Par ailleurs, la lecture (et par conséquent la relecture) est moins facile que sur papier (cf. partie 1).
Aussi et indépendamment des questions d’orthographe et de grammaire, toutes les conditions sont réunies pour qu’une publication web présente un sérieux potentiel d’erreurs ou d’omissions.
Une seule parade : une relecture attentive -in situ- de préférence par une tierce personne (Merci à Chantal B. pour sa relecture attentive et constructive).

Repère n° 6 : je fais relire mon article

 
 

Images composites de l’article : JML