Publier du contenu pour le web publié le 07/05/2012  - mis à jour le 18/07/2018

"Repères incontournables"

2. Privilégier le contenu

Privilégier le contenu

Les études en utilisabilité1 menées auprès des internautes ont ainsi permis d’identifier quelques facteurs de réussite pour un site2 :

  • un contenu de qualité ;
  • des mises à jour fréquentes ;
  • des temps de téléchargement minimaux ;
  • un usage facile.

 

Sur le web, le contact avec le contenu proposé dans un article intervient à plusieurs niveaux et dans des contextes différents :

  • sur la page de la ressource elle-même ;
    mais aussi :
  • sur les zones de « reprise automatique » du contenu :
    • titre et descriptif de l’article repris dans la rubrique,
    • titre et descriptif de l’article repris en page d’accueil du site (actualité),
    • titre et descriptif de l’article repris sur les espaces d’agrégation de contenu (ex : portail pédagogique ; fils rss dans Netvibes3 ou Google Reader4),
    • titre et descriptif de l’article sur la page des résultats d’un moteur de recherche.

Cette faculté d’ubiquité doit être prise en compte par le rédacteur ! En effet, pour offrir une bonne visibilité au contenu, il convient de prendre en compte la démultiplication de ces zones de « reprise automatique » en « soignant » notamment leur rédaction (mots-clés en particulier).

Repère n° 2 : je rédige des titres et des descriptifs qui caractérisent le contenu !

 

3. Favoriser l’accès au contenu

Favoriser l'accès au contenu

Cet objectif est une obligation, c’est l’accessibilité5 !

« L’accessibilité sur le web, c’est rendre l’information diffusée et les services proposés en ligne accessibles à toute personne, quels que soient ses capacités physiques et intellectuelles, sa langue, sa culture, le matériel ou les logiciels qu’elle utilise. » [Portail Pléiade]

Quelques exemples :

  • Connexion internet lente
    • le poids de mon diaporama proposé au téléchargement est-il optimisé ?
      • dans mes diapositives, j’insère mes images en taille réelle, ce qui exclut d’utiliser la poignée de redimensionnement proposée par le logiciel.
  • Handicap visuel
    • un titre est-il proposé pour chacune de mes images ?
      • Cette alternative textuelle (champ « titre » de la boite image dans SPIP) permettra aux navigateurs non-graphiques d’informer l’internaute sur la nature de l’image proposée.
  • Difficulté de lecture
    • mes titres sont-ils en minuscules ?
      • les titres en majuscules sont moins lisibles (vitesse de lecture moins rapide de 13 à 20%6). Un bouton dans la barre d’édition de SPIP me permet de transformer en minuscules les mots en capitales.
  • ...

Repère n° 3 : je m’adresse aux lecteurs... à tous les lecteurs !

 
 Page suivante : Produire du contenu pour le web

 

(1) Utilisabilité : degré selon lequel un produit peut être utilisé, par des utilisateurs identifiés, pour atteindre des buts définis avec efficacité, efficience et satisfaction, dans un contexte d’utilisation spécifié. Source : Wikipédia/ utilisabilité

(2) Charte ergonomique des sites internet publics (pdf de 2,6 Mo) version 2.0. déc. 2008

(3) Netvibes ne propose aucun contenu propre mais agrège le contenu en provenance d’autres sites. Source Wikipédia/Netvibes

(4) Google Reader est un lecteur de flux d’information sur Internet. Source : Wikipédia /Google_Reader

(5) Accessibilité : Cf. Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées + textes d’application (en particulier ceux sur les services de communication publique [décret relatif à l’accessibilité des sites publics du 14 mai 2009] qui ont conduits à l’édition d’un Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations [ RGAA ]). Plus largement, l’accessibilité fait l’objet d’un référentiel du W3C (le World Wide Web Consortium est un organisme international qui fixe les recommandations propres à la communication via l’internet).

(6) CANIVET Isabelle. Bien rédiger pour le web. Stratégie de contenu pour améliorer son référencement naturel. Eyrolles, Août 2011 (2ème édition), 535pages.