Accueil : Pôle civique
Accueil >> Risques majeurs >> Le rapport...
Site Pôle civique

article Le rapport officiel sur Fukushima     -    publié le 07/01/2013

Le résumé du rapport de la commission nommée par le Parlement japonais sur la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima Daï Ichi, a été traduit en français à partir de sa version anglaise.

Les membres de la commission, tous extérieurs à l’industrie nucléaire, désignés par les parlementaires, ont auditionné plus de 1000 personnes durant plus de 900 heures. Vous trouverez ci-dessous, l’introduction du président de la commission.

"LE SÉISME ET LE TSUNAMI du 11 mars 2011 sont des catastrophes naturelles dont l‘ampleur a choqué le monde entier. Quoiqu‘il ait été déclenché par ces cataclysmes, l‘accident de Fukushima Daiichi qui s‘en est suivi ne peut pas être considéré comme une catastrophe naturelle. Ce fut un désastre d’origine spécifiquement humaine ‒ qui aurait pu et aurait dû être prévu et empêché. De plus, ses effets auraient pu être atténués par une réponse plus efficace.

Comment un tel accident a-t-il pu se produire au Japon, une nation qui a une telle préoccupation de sa réputation d’excellence en ingénierie et en technologie ? Cette Commission est d’avis que le peuple japonais ‒ et la communauté mondiale ‒ méritent une réponse complète, honnête et transparente à cette question.

Nos rapports listent une multitude d’erreurs et de négligences délibérées qui ont laissé la centrale de Fukushima démunie devant les événements du 11 mars. Ils examinent également de graves lacunes dans la gestion de l’accident par TEPCO, les régulateurs et le gouvernement."...

Ainsi, ce rapport d’enquête, commandé par la Diète Nationale du Japon, révèle entre autres que :

- la catastrophe nucléaire de Fukushima est d’origine humaine, alors que TEPCO et toutes les autorités l’attribuaient au tsunami,

- la résistance des réacteurs au séisme était inadéquate,

- il n’existait pas de réponse adaptée aux tsunamis,

- les contre-mesures aux accidents graves étaient non conformes aux standards internationaux,

- l’alimentation électrique externe était très vulnérable,

- les bureaucraties complices ont rendu la catastrophe inévitable,

- l’évacuation des résidents s’est faite dans une extrême confusion,

- la catastrophe aurait pu être encore plus grave.

Téléchargez le rapport de la commission d’enquête et des documents annexes :

un document L’étendue des dommages (HTML de 109.7 ko)
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex