Accueil : Pôle civique
Site Pôle civique

article « Ida, une adolescente dans la seconde guerre mondiale »     -    publié le 11/02/2015

Au collège Camille Guérin de Vouneuil sur Vienne, deux professeurs Ivan Colin, professeur d’histoire géographiet et éducation civique et Maud Kosmicki, professeur de lettres, ont proposé à leurs élèves de quatrième de suivre un Itinéraire de Citoyenneté sur deux années scolaires (2011-2013). Ce dernier a reçu le soutien de l’Inspection Pédagogique d’Histoire-Géographie de l’académie de Poitiers.

• But du projet

Ce projet interdisciplinaire intègre deux thèmes : le récit autobiographique d’adolescence et la littérature du témoignage historique, en s’appuyant sur les programmes d’éducation civique de quatrième, d’histoire et de français de la classe de troisième.

"L’idée de départ était d’adapter le livre de madame Ida GRINSPAN, J’ai pas pleuré, afin qu’il puisse devenir accessible aux élèves de cycle 3 (CM2). Pour ce faire, l’ouvrage de Hanna GOFRIT, Je voulais voler comme un papillon, souvenirs d’une enfant pendant la Shoah, éd. Yad Vashem, 2000, a été une source d’inspiration, pour sa formule éditoriale associant le récit narratif et celui plus documentaire voire informatif.

En partant de l’étude historique et littéraire de la Shoah et de son contexte, on a établi des liens avec la notion de citoyenneté dans le cadre européen. Dans le cadre de la scolarité au collège, l’évaluation des élèves s’est appuyée sur les Compétences 6 et 7 du socle commun de compétences et de connaissances.

• Les objectifs pédagogiques du projet

- Sensibilisation interdisciplinaire au travail de mémoire et au devoir d’Histoire.
- Appropriation d’un témoignage.
- Travail sur l’autobiographie et sur la notion de réécriture.
- Ouverture culturelle par le biais de supports variés.
- Approche globale de la notion de citoyenneté.

• Déroulé pédagogique

- La première année de travail a débuté par la lecture du livre de A. Vieworka, Auschwitz expliqué à ma fille et par des apports de contexte historique et littéraire au cours de l’étude de Inconnu à cette adresse et de Voyage à Pitchipoï.
L’objectif était clairement d’insister sur le "parcours de vie" d’Ida pendant la seconde guerre mondiale et surtout pas de faire des élèves de 4ème des spécialistes de la Shoah. Au rythme d’une heure par semaine, nous avons donc avancé doucement, répondant, avec ma collègue de lettres, à toutes les interrogations des élèves.
Après cette lecture du livre, les élèves ont assisté au témoignage d’Ida le 14 mars 2012 à Vouneuil et avaient préparé des questions à lui poser.
Le 30 mars 2012, nous avons visité le Mémorial de la Shoah et le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme.
Pour la soirée portes ouvertes du collège, le 1er juin 2012, une exposition retraçant le travail lors de cette première année a été réalisée par les élèves.

- La deuxième année a été consacrée à l’écriture de l’adaptation du livre d’Ida, prenant la forme d’un livret d’une trentaine de pages : tri des passages à conserver, réécriture des souvenirs, choix énonciatifs, mise en place d’un lexique, réalisation de dessins, utilisation de photos...
Le travail s’est effectué à chaque fois par binôme, tant pour la réécriture que pour les corrections et la mise en page.
Le 6 juin 2013, les élèves ont de nouveau rencontrés Ida, afin de présenter leur travail (exposition et livret) et d’éclaircir quelques questions.
Enfin, le 1er juillet 2013, en lien avec cet exercice d’adaptation, une dizaine d’élèves est venue présenter (à partir d’un diaporama) leur travail à la classe de CM2 de l’école primaire de Vouneuil et échanger avec eux sur les questions que suscitaient cette expérience. Un exemplaire du livret a été distribué à chaque élève de CM2 et de 3ème.

un document « Ida, une adolescente dans la seconde guerre mondiale » (PDF de 1 Mo)

Production des élèves de 3ème du collège de Vouneuil à destination des élèves de CM2

• Évaluation

Tout au long du projet, l’ensemble des élèves a adhéré à la démarche et ce quelque soit le niveau scolaire des élèves. Cela s’explique avant tout par la volonté de prendre son temps, de ne pas aller trop vite afin de pouvoir expliquer au maximum, pour que les élèves puissent s’approprier l’histoire d’Ida dans son ensemble et dans son contexte si particulier. A propos de la Shoah, l’étude du sujet s’est faite exclusivement à partir de textes, cartes et plans, sans utiliser aucune image. Là encore le temps passé à étudier et à discuter de ces questions a sans doute permis aux élèves d’avoir une compréhension globale du sujet, rejetant toute forme de tabou, mais aussi en visant toujours à ne pas sombrer dans le pathos ou le misérabilisme.
La réalisation du livret a été rendue un peu difficile, par le fait que nous n’avons pas pu utiliser le logiciel souhaité pour des problèmes de droits. Aussi la version finale a été d’autant plus appréciée car elle avait été le fruit d’un travail réfléchi et collaboratif. Les enseignants ont constaté chez les élèves de cette classe un nouveau regard quant aux personnes du troisième âge. A cet égard, le dynamisme et la sympathie d’Ida n’y sont sans doute pas étrangers. Les relations mêmes entre enseignants et élèves ont évolué. Nous faisions alors partie d’une même équipe (même si chacun avait son rôle) dont la mission était de pouvoir faire accéder les élèves de CM2 à cette histoire si particulière. Le choix du niveau de langue pour l’adaptation a été facilité par le fait que plusieurs élèves de 3ème avaient un frère ou une sœur en classe de CM2, y compris dans celle où le travail a été présenté.
Pour finir, si le groupe était plutôt d’un bon niveau, il n’en reste pas moins que les élèves en difficulté ou en échec scolaire ont aussi adhéré au projet, qu’ils ont pu ainsi voir la part de leur travail valorisée et nous l’espérons développer une meilleure estime de soi, dans la mesure où ils étaient tous sur le même plan d’égalité face à cette situation de travail. Enfin, le seul regret des enseignants est de ne pas avoir pu intégrer dans ce projet, un voyage en Pologne, afin de visiter aussi bien le quartier juif de Cracovie que le camp d’Auschwitz-Birkenau."

Ivan COLIN
Professeur d’Histoire-Géographie et Education civique
Collège Camille Guérin
Vouneuil sur Vienne.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex