Accueil : Cinéma et audiovisuel

article Lycée de l’Image et du Son d’Angoulême (16000)     -    publié le 15/11/2010    mis à jour le 12/06/2015

 Lycée de l'Image et du Son d'Angoulême

• L’enseignement du cinéma et de l’audiovisuel au LISA

Il ne s’agit nullement d’une filière pré-professionnelle, mais d’une formation culturelle générale proposée au lycée. Comme toutes les autres disciplines, le « cinéma-audiovisuel » se propose d’aider l’élève à acquérir savoir et savoir-faire, à construire sa propre personnalité, à développer son esprit critique, à devenir un citoyen responsable et ouvert à travers l’apprentissage d’un moyen d’expression formateur.

Cet enseignement fonctionne sous la tutelle de Education Nationale et du Ministère de la Culture : le LISA a pour partenaire les salles de cinéma d’art et essai de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image (CIBDI). Les élèves bénéficient de la gratuité des séances de cinéma dans ces salles. Ce partenariat permet des rencontres avec des professionnels du cinéma et de la vidéo, la participation à des stages et à des festivals et ce, en fonction de chaque niveau. Des professionnels du cinéma, scénaristes, chefs opérateurs, ingénieurs du son, musiciens, storyboardeurs et réalisateurs sont venus au LISA rencontrer les élèves ( Antoine Bonfanti, Laurent Lafran, Dominique Besneheart, Vincent Poymiro, Patrick Barbéris, Bruno Dumont etc.). Nous essayons aussi d’aller sur des tournages. Toutes ces actions ont pour but de présenter les métiers du cinéma et de développer la curiosité des élèves.

Le LISA bénéficie de conditions très favorables pour dispenser cet enseignement : des locaux réservés et équipés (une salle de cours avec ordinateurs et Internet, une salle de montage avec 15 bancs de montage virtuel, un petit studio avec éclairage) du matériel de tournage (numérique DV et HD) et de prise de son.

Les enseignants développent une relation particulière avec les élèves : il ne s’agit plus seulement de dispenser un enseignement théorique mais aussi et surtout de l’accompagner dans un projet de réalisation. Il s’agit aussi de responsabiliser l’élève qui va être amené très vite à manipuler un matériel coûteux et fragile. Autant de compétences qu’il pourra faire valoir dans sa vie future : savoir, savoir faire et savoir être.

• En seconde (Option facultative)

Le programme s’articule autour de la notion du plan à raison de 3 heures par semaine dont 2 heures dédoublées pour la pratique.
(Initiation aux pratiques audiovisuelles surtout le Tournage. Mise en place d’ateliers alliant prise de vue et prise de son. Théorisation de la pratique permettant de constituer un lexique de base pour le vocabulaire audiovisuel. Histoire du cinéma).
Sortie : Festival du moyen-métrage de Brive.
Rencontres : Professionnels présentant les métiers du cinéma.

• En première

Enseignement obligatoire

Le programme s’articule autour de la notion de scénario. Pratique : Initiation au Montage et au mixage. Ateliers de prise de son, de mixage son, de lumière et de direction d’acteurs. Élaboration de petites réalisations de film. (5 heures)
Sortie : Rencontres Internationales Henri Langlois (Poitiers)
Rencontres de scénaristes et de réalisateurs.

Option facultative

Le programme s’articule autour de la notion du cinéma du réel. Exposés sur les différents documentaristes. Approche du documentaire tant théorique que pratique : réalisation de petits films. (3 heures)
Sortie : Escales documentaires (La Rochelle)

Ces voies diverses peuvent être pratiquées ensemble et les évaluations sont cumulées au baccalauréat, ainsi en Première et en Terminale littéraire, les élèves de cette série peuvent suivre enseignement de spécialité et enseignement facultatif.

• En terminale

Enseignement obligatoire

Le programme s’articule autour de la notion de montage. 3 œuvres cinématographiques à étudier pour le bac. Approfondissement des notions d’écriture en vue de l’épreuve du bac. Réalisation d’un court-métrage évalué (un exemple sur ce site). Coefficient au bac : 6. (5 heures)
Sortie : Festival du film de Sarlat
Rencontres : Universitaires, critiques ou analystes autour des films au programme.

Option facultative

Le programme s’articule autour de la notion du point de vue. Réalisation d’un court-métrage évalué (un exemple sur ce site). Constitution d’un dossier réflexif. Pour le bac, seuls sont pris en compte les points supérieurs à la moyenne, multipliés par 2 en tant que première épreuve facultative. (3 heures)
Sortie : Festival du film francophone d’Angoulême

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex