La maîtrise de la langue dans l'apprentissage du français comme langue seconde publié le 24/03/2014

...2345678910...

Français langue de scolarisation

Le français langue de scolarisation doit s’entendre non pas comme une méthode didactique, mais comme une fonction attribuée à la langue. Celle-ci est transversale aux différentes situations. Le français n’est pas abordé sous l’angle d’un apprentissage purement linguistique, mais comme un socle commun visant à acquérir les savoirs des autres disciplines recouvrant des concepts, des notions et des méthodes.

Les apports de cette notion

La langue de scolarisation possède différentes fonctions qui ont des conséquences sur le comportement de l’élève. Les exigences de l’institution vis-à-vis d’un élève étranger qui va poursuivre l’intégralité de sa scolarité en France ne sont pas les mêmes que pour un apprenant de FLE. Par exemple, un adolescent scolarisé dans un collège colombien apprenant le français dans le cadre de son cursus n’a pas à apprendre le fonctionnement de la communication scolaire dans cette langue. À l’inverse, l’apprenant étranger qui vient en France doit apprendre comment l’école fonctionne, quelles sont les attentes de l’institution vis-à-vis de son travail. Cette adaptation est encore plus difficile si l’élève n’a pas été scolarisé précédemment dans son pays d’origine.
Par ailleurs, un cours de FLE est indépendant des autres apprentissages. En revanche dans le cadre du français langue seconde et langue de scolarisation, tous les enseignements seront effectués dans la langue du pays d’accueil. Malheureusement, les différentes disciplines se préoccupent peu des élèves n’ayant pas le français comme langue maternelle. Les efforts à réaliser dans ce domaine ne doivent pas être uniquement réalisés par l’élève, mais aussi par l’institution scolaire.
Il existe des structures d’accueil temporaires pour les enfants nouvellement arrivés sur le territoire français. Toutefois, ces élèves sont très vite amenés à évoluer dans les mêmes établissements que les natifs. Les enfants primo-arrivants devront suivre les mêmes programmes et seront confrontés aux même systèmes d’évaluation que leurs camarades.
La situation des élèves relevant de la situation de français langue de scolarisation est double : ils sont à la fois en train d’acquérir la langue et mis en concurrence avec des élèves du pays d’accueil.
En conséquence de cette dualité, la méthodologie d’enseignement pour l’apprentissage de la langue des enfants migrants devrait prendre en considération ces aspects et emprunter à la pédagogie du FLE, mais également aux méthodes mises en place pour l’apprentissage du français aux natifs.
Les élèves arrivants se situent dans un entre-deux, ne relevant ni tout à fait du FLE, ni de l’enseignement du français en tant que langue maternelle. Une approche mixte avec des priorités clairement établies peut répondre aux problèmes spécifiques auxquels ils sont confrontés dans l’acquisition de la langue.