Adapter les pratiques pédagogiques à la diversité des élèves publié le 03/05/2019

Séminaire de formation académique éducation prioritaire - Journée 3 - 12 mars 2019

12

« Adapter les pratiques pédagogiques à la diversité des élèves »

UFR SPM2I - Téléport 2

L’intitulé de ce séminaire n’est pas anodin. Le cœur du métier d’enseignant est bien de mettre en lien, en correspondance, les pratiques pédagogiques avec la diversité des élèves.

« Adapter »

« Adapter » est un verbe qui offre plusieurs sens de lecture selon les contextes. Ainsi « adapter » peut être :

  • Appliquer une chose à une autre
  • Ajuster une chose à une autre
  • Ce qui est approprié par rapport à quelque chose
  • Transposer d’un domaine à un autre
  • Transposer une œuvre ou une technique d’un genre ou d’un type d’expression dans un autre en vue d’une destination nouvelle
  • Faire correspondre
  • Modifier une conduite, une situation afin d’améliorer
  • Changer (son attitude, …) pour mieux correspondre aux circonstances

Dans tous les cas, il s’agit bien de faire changer un état initial de quelque chose ou de quelqu’un pour le conduire vers un autre état sans en modifier le fondement intrinsèque. « Adapter » conduit vers …, il y a donc une dynamique de translation.

« Adapter » est à différencier de « s’adapter »

La nuance est ici importante.

Autant, dans « adapter » on agit sur un objet ou une personne pour l’ajuster, le faire correspondre aux nouvelles circonstances.
Alors que « s’adapter » demande à l’objet lui-même ou la personne elle-même de prendre l’initiative de se modifier pour se faire correspondre à ces nouvelles attentes ou environnements.

« S’adapter » c’est suivre telle ou telle direction pour convenir à une situation ; avoir tel ou tel comportement, être en accord avec son milieu ou une situation nouvelle. Les objectifs poursuivis conduisent donc à modifier les approches, modalités pour les atteindre tout en tenant compte des contraintes mais aussi des parts d’incertitude.

« Adapter » en éducation

Ainsi, dans le champ éducatif, et plus spécifiquement dans l’Éducation nationale, « enseigner » demande fondamentalement des capacités, des ressources indispensables pour pouvoir adapter et s’adapter à des éléments en perpétuelle évolution :

  • Aux élèves
  • Aux collègues
  • Aux programmes
  • Aux attentes de niveaux de maitrise
  • A la société

Cela pousse donc les acteurs de terrain à développer des stratégies, aussi bien individuelles que collectives, pour adapter et s’adapter. Cette dynamique d’adaptation est encore plus forte, voire indispensable, dans les réseaux d’éducation prioritaire où la population accueillie est profondément variée, plurielle, évolutive ; et ce, de manière continue.

La conciliation entre les contraintes fortes des réseaux d’éducation prioritaire … :

  • La culture scolaire
  • Les situations sociales, économiques
  • Les relations entre École – Parents – Élèves
  • La pluralité des élèves
  • ...

… et les attentes de la société et de l’institution, c’est-à-dire … :

  • Un développement individuel harmonieux et équilibré pour tous
  • Une acquisition de compétences (connaissances, aptitudes et attitudes essentielles) pour préparer tous à une intégration efficace dans la vie sociale et économique
  • Apprendre à apprendre
  • Apprendre à comprendre tout au long de la vie.

… créent une tension auprès des acteurs de l’éducation pour faire en sorte que tous les élèves atteignent ces objectifs. Et de cette tension ressentie plus ou moins fortement naît de facto le besoin impérieux d’adapter les pratiques pédagogiques pour le bénéfice de tous les élèves.

La difficulté réside non pas dans l’annonce de ce besoin, mais bien dans les modalités de mise en pratique. Il n’existe pas une manière unique d’enseigner ou d’organiser les enseignements. L’enjeu est d’avoir à disposition ou à l’esprit différentes stratégies, différents moyens d’action pour varier les modalités d’enseignement mais aussi offrir les outils nécessaires à l’adaptation.

C’est donc fort de ce constat, que les correspondants académiques pour l’éducation prioritaire, M. Franck Picaud (IA-DASEN 79) et Mme Séverine Verschaeve (IA-IPR SVT) avec le CAREP ont souhaité organiser une journée autour de cette thématique.

Documents joints