Lutter contre le décrochage scolaire dans l’académie de Poitiers publié le 25/06/2014  - mis à jour le 07/02/2015

Quelques pistes expérimentées par les enseignants

12

Les leviers d’une expérimentation réussie

Quatre caractéristiques principales signent une expérimentation réussie :

  • Un cadre  : il est nécessaire que le dispositif s’inscrive dans un cadre institutionnel (PPRE, Accompagnement personnalisé, Sésame Bac+…) afin de donner une certaine légitimité à l’aide apportée aux élèves. Que ce soit pour les parents ou les enseignants, les dispositifs institutionnels permettent d’expérimenter dans un cadre sécurisant.
  • La cohérence  : le dispositif qui accompagne l’élève doit être mis en cohérence avec ce qui se fait dans la classe, il ne s’agit pas de juxtaposer deux organisations mais bien d’ajouter, de façon fluide un étayage supplémentaire. Le lien entre la classe et le dispositif doit être clairement établi, d’où l’intérêt de disposer d’une personne référente, chargée de maintenir la communication.
  • Le volontariat : les élèves ne s’inscriront dans une démarche de progression que s’ils sont volontaires. De la même façon, les enseignants seront plus à même de s’investir s’ils ont eux-mêmes choisi de faire partie du dispositif.
  • L’interdisciplinarité : toujours dans l’objectif de considérer l’élève dans sa globalité, les expérimentations qui mettent en jeu l’interdisciplinarité accompagnent au plus prés l’élève potentiellement décrocheur car c’est une équipe au complet qui se mobilise pour cet élève, le temps de réaction est plus efficace et les stratégies mises en œuvre pour l’accompagnement plus variées.

Les résultats observés

Les apports de ces expérimentations sont nombreux et bénéficient aux élèves fragiles, mais aussi aux enseignants :

  • Pour les élèves :
    Il y a une réduction de l’écart scolaire entre le niveau attendu et le niveau observé : les élèves ont progressé, cela se traduit à travers de meilleurs résultats aux évaluations nationales et une validation plus importante des compétences du Socle Commun.
    Les élèves ont aussi, dans l’ensemble, repris confiance en eux, ils sont remotivés car ils ont le sentiment d’être entendus et reconnus. Une fois la confiance restaurée, ils se risquent à faire preuve d’autonomie.
  • Pour les enseignants :
    Ces apports sont également nombreux mais aussi variés compte-tenu des différents chemins suivis lors des expérimentations. Nombre d’entre eux s’accorde à préciser que l’expérimentation a permis une meilleure gestion de l’hétérogénéité. D’autres, en plus, ont pris conscience des différents fonctionnements cognitifs des élèves et essaient d’en tenir compte.
    Surtout, ces dispositifs d’accompagnement pour les élèves potentiellement décrocheurs, ont été transférés en partie dans les cours. Les enseignants se sont inspirés de certaines de leurs pratiques spécifiques pour les adapter en classe avec des élèves non décrocheurs. Et face à la réussite, beaucoup ont retrouvé l’envie d’innover.

Pour aller plus loin

Liens vers des expérimentations académiques

Stage de remise à niveau en CE1 en Charente Maritime
Lycée expérimental de Marennes-Oléron
Evaluation positive au collège Gérard Philipe de Niort
Agir sur la motivation au collège de Montmoreau
Démarche de projets au collège de Mauzé sur mignon
Atelier Saint Ex au Collège de Brioux sur Boutonne
Motivation au collège de Thénezay

Liens vers des expérimentations nationales

Dispositif Oxygène au collège Diderot de Besançon
Lycée Bellepierre de Saint-Denis

Lectures

  • Décrochages scolaires, l’école en difficulté, Catherine Blaya, De Boeck, 2010

    Cet ouvrage met en tension les dernières recherches sur le décrochage scolaire tout en bousculant les idées reçues et les représentations collectives selon lesquelles le phénomène prend essentiellement racine dans la défaillance familiale ou des carences personnelles. Ce livre présente une typologie des jeunes à risque de décrochage scolaire en France et une approche multidisciplinaire et internationale, permettant ainsi d’avoir une vision plus fine et une meilleure compréhension du phénomène. Il présente également, d’un point de vue critique, des programmes d’intervention concrets.
  • Le décrochage scolaire, Pierre-Yves Bernard, PUF 2011

    La fin des années 2000 a vu en France l’expression « décrochage scolaire » apparaître dans divers textes institutionnels, reprenant ainsi une expression née en Amérique du Nord où elle fait l’objet de nombreuses recherches. Ces travaux ont apporté des éclairages nouveaux sur un problème complexe. Elles ont mis en valeur des facteurs de risque sociologiques ainsi que psychologiques de décrochage mais surtout des types de parcours qui accentuent des risques de rupture scolaire. Elles invitent donc à repenser les modalités de la prévention en ce domaine et engagent les acteurs du système éducatif vers une conception de l’école qui assure une véritable démocratisation des savoirs.

Ressources autres :

http://eduscol.education.fr/pid25605/lutte-contre-le-decrochage.html

http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA-Veille/84-mai-2013.pdf

http://www.onisep.fr/Espace-pedagogique/College/Orientation/Prevenir-le-decrochage-scolaire-au-college