Arts de faire culinaires au collège Marguerite de Valois d'Angoulême publié le 10/02/2014  - mis à jour le 11/02/2014

Un projet fédérateur au service des élèves et des familles

Ce qu’en pensent les familles, les élèves

Nous avons des retours permanents concernant la satisfaction et l’implication des élèves dans ce projet. En effet, par la recherche doctorale, nous pouvons archiver l’intégralité des ateliers réalisés sous forme de notes d’observation, de vidéos et de retranscriptions des échanges des élèves.
De plus, des questionnaires bilan succèdent à chacun des ateliers afin d’obtenir des retours des élèves, soit 12 questionnaires pour la première année. Un système de bulletins de vote est notamment mis en place à la fin de chaque atelier qui permet d’avoir une réponse simple à la question : « Est-ce que cet atelier t’as plu ? », ainsi qu’un espace « remarques » afin que les enfants puissent nous faire des suggestions d’amélioration des ateliers.

D’autres méthodes, d’ordres qualitatifs sont aussi utilisées, comme des tables rondes bilan et des focus groups,1 qui permettent aux élèves de restituer les éléments importants de chaque atelier. La première séance bilan avec l’animatrice de cuisine était organisée le 13 novembre, pour faire le point sur l’atelier « visite des lieux d’achat et de production ». Une prise de note, des diaporamas réalisés par les élèves ainsi que des photos permettent une restitution de ces réunions bilan.
Les focus groups, qui se concentrerons sur l’analyse de la réflexivité des jeunes vis-à-vis de leur montée en compétence, nous permettra de découvrir les bénéfices et les apports réels de ce projet dans leur vie quotidienne. Les premiers focus groups auront lieux au mois de mars 2014.

En 2015 et 2016, des entretiens approfondis auront lieu avec des élèves et aussi avec des familles afin d’avoir une restitution finale des apports et des bénéfices d’un tel projet pour les élèves et pour leurs familles.
La mise en place d’un carnet de bord parents-élèves que les élèves rapportent à la maison à la fin de chaque atelier, nous permet aussi d’avoir des retours des parents et des enfants.

Extraits de commentaires de parents concernant les ateliers cuisine et visite des lieux d’achat et de production :

  • « Il a découvert les variétés de fruits et légumes. De plus, les ramasser l’a beaucoup intéressé »
  • « Cela changeait de d’habitude et se répercute directement sur la vie à la maison. Découverte de nouveaux produits »
  • « Le marché lui a permis de découvrir de nouveaux produits comme les anguilles par exemple »
  • « Elle a pu déguster de bons produits de saison, ils ont pu rencontrer les vendeurs, poser des questions. Découverte de nouveaux produits comme la grenade. »
  • « Meilleure connaissance des formes de conservation et des variétés de produits alimentaires »
  • « Le projet semble très judicieux et très intéressant. Il est grand temps que les enfants aient une approche plus "scolaire" de ce qu’est la "bonne bouffe". Les parents ont, à l’évidence, un rôle prépondérant, mais faire ce genre de sensibilisation dans le milieu scolaire représente un atout indéniable sur leur future vision des choses »
  • « Cette découverte serait à renouveler tous les ans pour le niveau des 5èmes »
  • « Les préparations que Mathieu a refait seul à la maison en toute autonomie étaient excellente. »
  • « A refaire car elle a beaucoup apprécié et aimerait préparer la totalité d’un repas »
  • « C’est la première fois que je goûte ce repas, j’étais très étonnée par ma fille et c’était très bon, j’ai adoré »

Extraits de commentaires d’élèves concernant les ateliers cuisine et visite des lieux d’achat et de production et d’éveil sensoriel :

  • « J’ai aimé la visite parce qu’on a dégusté plein de choses : fromages, viandes… et on a fait plein de découvertes »
  • « J’ai aimé car j’ai appris des choses intéressantes (différentes formes de conservations, de ratatouilles, etc.) Et aussi car nous avons dégusté de la ratatouille et des raisins et la fin de la visite »
  • « J’ai aimé car j’ai fait de nouvelles découvertes. Je crois qu’on devrait faire d’autres sorties comme celle-ci. »
  • « J’ai aimé aller dans les champs pour récolter des aliments »
  • « J’ai aimé car on a fait de la pratique et ça c’est COOL !!! »
  • « Car j’ai bien cuisiner. Éplucher les concombres…etc, et ce qu’on a goûté. »
  • « Moi, j’ai bien aimé cuisiner au self et j’ai apprécié de rentrer dans les salles où nous n’avons normalement pas le droit de rentrer donc j’ai trouvé ça génial. »
  • « Un peu difficile mais très bien, on était tous motivés ! Excellent ! »
  • « J’ai adoré ! Rien à dire (à part le stress quand les lentilles et les compotes chauffaient). »
  • « C’était bien car on a pu faire entièrement nos petits plats en autonomie »
  • « J’ai bien aimé la dégustation avec les colorants ça nous éveille bien les sens »
  • « Oui, ça m’a aidé à ne pas juger trop vite les aliments »
  • « J’ai goûté un nouveau fruit »
  • « J’ai adoré goûter, sentir. On s’est fait avoir par notre vue »

Ainsi en termes d’implication des élèves nous découvrons déjà, à l’heure actuelle (5 mois après la mise en route du projet) que 34% des élèves ont reproduit des recettes vues en atelier à la maison, ce qui est très encourageant.
Ensuite, nous constatons qu’ils acquièrent des connaissances intellectuelles et de terrain par la pratique (saisonnalité des produits, variétés des légumes et fruits, modes de conservation, lecture d’étiquettes, pratique de la cuisine, autonomie, découverte des 5 sens lors de la dégustation, découverte de la cuisine centrale…).

Compte-rendu des notes d’observation des jeunes sur les différents ateliers :

 Les attitudes : très positives, respectueuses des lieux et des personnes. Tous les élèves (sauf un seul) étaient parfaitement ponctuels le matin à 7h pour la visite de la cuisine centrale, tout en sachant qu’un grand nombre d’élèves arrivent en retard en cours quotidiennement. Ils goûtent presque tous à leurs préparations lors des dégustations. Ils ont un bon esprit d’entraide en cuisine, les tensions qui pouvaient être présentes avant, disparaissent totalement en cuisine, ils sont comme « transformés ». De plus, certains élèves, clairement en résistance avec l’autorité scolaire, sont complètement différents en cuisine car ils parviennent à se valoriser autrement. Le bouche à oreille entre les classes a très bien fonctionné car les élèves savent ce que les autres ont fait en cuisine et cela semble les avoir encore plus motivés à venir aux ateliers (effet de teasing).
 Les réticences : Très peu nombreuses voire inexistantes, les élèves sont curieux et ouverts d’esprit. Ils ne refusent pas les tâches ménagères, Il n’y a pas de résistance à l’autorité en cuisine, ils sont globalement disciplinés et efficaces même si parfois ils manquent encore un peu d’autonomie.
 L’implication : une très forte implication est observable, ils exécutent leurs tâches consciencieusement et professionnellement, ils prennent ça très au sérieux, ils veulent faire des choses bonnes et jolies. Certains sont déjà relativement bien autonomes dans des activités de cuisine (des filles comme des garçons).
 L’enthousiasme : bonne ambiance et les élèves sont vraiment très contents de faire des activités de cuisine ou d’éveil sensoriel. Ils auraient voulu que cela dure encore plus longtemps.

L’équipe de travail

Mare-Line HUC
CHEF DE PROJET : (CENA : Club Experts Nutrition et Alimentation) Apporte son expertise dans l’organisation du projet sur des aspects nutritionnels.
Mme Cuisinier
PRINCIPALE DE L’ETABLISSEMENT SCOLAIRE : Collège Marguerite de Valois : Permet la mise en place opérationnelle et la gestion administrative des ateliers « cours de cuisine » en organisant une équipe transversale.
Mme Bayle
ANIMATRICE DE CUISINE : Permet la mise en place opérationnelle des ateliers « cours de cuisine ».
Mme Raillat-Rouet
PROFESSEUR DE SVT au Collège Marguerite de Valois et CO-ANIMATRICE : Permet la mise en place opérationnelle des ateliers « cours de cuisine », « éveil sensoriel »…
Emilie Orliange
DOCTORANTE : COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR : Mise en place d’une recherche action longitudinale afin de suivre les effets éducatifs et l’évaluation des bénéfices du projet pilote sur les représentations alimentaires et marchandes des collégiens de 5ème ainsi que leurs familles.
Inès De La Ville
SUIVI DE L’EVALUATION DU PROJET : Professeur des Universités, IAE de Poitiers, Responsable de la thématique « Stratégies de marchés et cultures de consommation » du laboratoire CEREGE EA 1722 – Université de Poitiers et Directrice Centre Européen des Produits de l‘Enfant. Elle sera la responsable de la partie évaluation et suivi du projet, avec, sous sa direction, Emilie Orliange, doctorante au CEPE : http://cepe.univ-poitiers.fr/.

 Visiter le Blog dédié au projet
 Visiter le site du collège Marguerite de Valois

(1) Un focus group (ou groupe de discussion) est une forme de recherche qualitative / étude qualitative qui prend forme au sein d’un groupe spécifique culturel, sociétal ou idéologique, afin de déterminer la réponse de ce groupe et l’attitude qu’il adopte au regard d’un produit, d’un service, d’un concept ou de notices