Accueil : Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées (SBSSA)

article Bac Pro ASSP - Actualité     -    publié le 17/05/2011

Le bac professionnel en réflexion à la Journée d’étude du Geracfas

Évelyne Terrat

“Le bac professionnel, accélérateur de changement ?” était le titre de l’intervention de Dominique Monguillon, conseillère pédagogique nationale, lors de la journée de formation du 7 avril dernier, organisée par le Groupe d’études de recherche et d’action pour la formation d’aides-soignants (Geracfas). L’objectif de l’Éducation nationale est de supprimer les BEP carrières sanitaires et sociales au bénéfice du bac professionnel, qui sera mis en place dès la rentrée prochaine dans les lycées. Le contenu de la formation actuelle des aides-soignantes est assez proche de celui de ce bac professionnel. Cependant, le module 3 (les soins) permet aux aides-soignantes de se situer dans le champ d’exercice de l’infirmière, relevant du rôle propre, et de travailler en collaboration avec celle-ci. Un travail avec l’Éducation nationale doit commencer afin d’envisager la possibilité de passerelles entre ces deux filières, puisque les détenteurs de ce bac ne pourront pas occuper le même rôle que les aides-soignantes et vice versa. En effet, il existe dans le contenu du bac professionnel des apports sur la démarche qualité et sur des actions de management, par exemple, qui n’existent pas dans le référentiel de formation des aides-soignants. Le bac professionnel est un diplôme de niveau IV (niveau d’agent de maîtrise). La question de revoir le programme conduisant au diplôme d’État d’aide-soignant, datant de 2005, sera donc d’actualité assez rapidement. La formation devra être construite autrement, en proposant éventuellement des modules optionnels, afin de mieux répondre aux besoins en santé de la population. Il faudra pour cela tenir compte des activités effectuées par les aides-soignantes et, dans le contexte des coopérations entre les divers professionnels paramédicaux et médicaux, déterminer quels sont les actes de soins qui pourraient être confiés aux aides-soignantes afin d’augmenter le champ de leurs compétences. Cependant, la volonté du ministère de la Santé n’est pas de supprimer la formation des aides-soignantes au bénéfice du bac professionnel mais d’affirmer la nécessité de revoir son contenu. Le Geracfas va d’ailleurs émettre des propositions au ministère dans ce sens.

Extrait de la revue professionnelle L’aide soignante n°127 - mai 2011

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex