Deuxième édition du séminaire des formateurs publié le 18/01/2019

Intervention climat scolaire

Le premier temps a consisté en une conférence sur le thème :

Égalité et climat scolaire : comprendre pour agir,

par Mme Johanna Dagorn, sociologue de l’éducation, chercheure associée au Laboratoire Culture Education Société (LACES) à Bordeaux et qui par ailleurs est membre de l’Observatoire Européen de la Violence à l’école.

Qu’est-ce qu’un stéréotype ? Quelles sont les conséquences en terme d’inégalité sociale, économique, salariale sur la société ?

Comme le précise Mme Dagorn, les comportements discriminatoires prennent très souvent leur source dans des stéréotypes.

Les stéréotypes sont un ensemble de croyances partagées à propos de caractéristiques personnelles, généralement des traits de personnalité, mais aussi des comportements propres à un groupe de personnes. Leyens, Yzerbyt et Shadron, 1996

Le stéréotype peut peser sur le destin et va engendrer des comportements qui peuvent être source d’inégalité. Les travaux de Georges FELOUZIS, en 2005 L’apartheid scolaire : enquête sur la ségrégation ethnique dans les collèges ont montré l’imbrication profonde entre les phénomènes urbains et les phénomènes scolaires. En effet, les familles populaires n’acceptent plus comme une évidence de scolariser leurs enfants dans le collège public de leur quartier.

Dans ce contexte, les politiques scolaires à elles seules ne peuvent avoir qu’une action limitée : en France il n’existe pas de véritables politiques locales d’éducation, au sens où les différents partenaires intervenant dans le champ scolaire ne se concertent pas avec les autres intervenants du champ éducatif local. Ce manque de coordination rend toute régulation impossible et laisse la société et ses tendances ségrégatives jouer à plein dans des espaces urbains et scolaires toujours plus marqués par une ségrégation ethnique, censée ne pas exister dans la société française.

 
Ces travaux montrent la différence entre les compétences et les performances.

Pour discriminer il faut 3 mécanismes :

  • Faire des différences : être brun, roux… ce sont des différences, mais en soi ce n’est pas un problème ce qui l’est c’est de poser des hiérarchies sur ces différences ;
  • Poser une hiérarchie : en grammaire le masculin l’emporte sur le féminin ; de manière implicite c’est déjà poser une hiérarchie.
  • Légitimer les hiérarchies : les médias et les institutions dont l’école de façon systémique, donnent des preuves.
L’école a toujours été indifférente aux différences mais n’a cessé de faire des différences car l’école se trouve dans la société qui discrimine donc l’école aussi.

Les stéréotypes amènent à provoquer des informations concordantes : c’est l’effet PYGMALION.

L’effet Pygmalion en pédagogie, désigne l’influence d’hypothèses sur l’évolution scolaire d’un élève et sur les aptitudes de celui-ci. C’est la provocation chez l’autre du comportement attendu.

Le simple fait de croire en la réussite de quelqu’un améliore ainsi ses probabilités de succès.

Le problème est d’importance, car si les enfants des milieux défavorisés réussissent moins bien à l’école que les enfants des milieux favorisés, la cause pourrait ne pas être uniquement liée aux carences de ces enfants et de leurs milieux.

Nous ne sommes pas en dehors des stéréotypes, ils sont indispensables, fondamentaux.


Stéréotypes et préjugés : source de discriminations ?

Le stéréotype est un comportement partagé construit collectivement donc nul ne changera d’avis contrairement à un préjugé.
Prenons pour exemple le stéréotype "Les asiatiques sont bons en mathématiques". Si un enseignant a des élèves asiatiques qui ont des moyennes basses en mathématiques, il précisera qu’il n’a pas eu de chance cette année, qu’ils ne sont pas très bons » mais ne changera pas d’avis.

La discrimination est l’application d’un traitement à la fois différent et inégal à un groupe ou à une collectivité en fonction d’un trait ou d’un ensemble de traits, réels ou imaginaires, socialement construits comme marques négatives. Véronique de Rudder

 
La discrimination est donc un traitement inégal mais toute inégalité n’est pas une discrimination.