Deuxième édition du séminaire des formateurs publié le 18/01/2019

Le mercredi 19 décembre 2018 au lycée Hôtelier de La Rochelle, un grand nombre de formateurs de l’académie de Poitiers a eu le privilège de participer au deuxième

Séminaire des formateurs de l’académie de Poitiers

organisé par Mme Michèle Vinel, DAFPEN (Déléguée Académique à la Formation des Personnels de l’Education Nationale), M.Claude Fougère, enseignant/formateur et M. Sylvain Guillo, Référent académique chargé de la formation digitale.

Cette deuxième journée en présentiel fut, pour plus de 150 formateurs, un temps d’approfondissement, d’échanges, de mutualisation, en vue de collaborations futures.

Au programme de la journée :

  • S’informer sur la thématique de l’égalité filles-garçons, l’égalité et le climat scolaire
  • Échanger des pratiques
  • Partager des expériences

Ouverture du séminaire

Le séminaire a débuté par une introduction sur la thématique de l’égalité filles-garçons par Mme Brigitte Estève-Bellebeau, Inspectrice d’Académie-Inspectrice pédagogique régionale de philosophie. Elle précise que

en tant que formateur, l’entrée par cette thématique n’est pas pertinente mais ce qui l’est c’est de travailler à partir d’une entrée plus large comme la lutte contre les discriminations.  

Au sens général, la discrimination consiste à distinguer une personne ou un groupe de personnes, et à lui appliquer un traitement spécifique. Actuellement 24 critères légaux sont retenus comme motifs de discrimination.
Mme Bellebeau précise qu’il existe deux manières de se représenter l’être humain :

  • une façon de représenter l’humain qui existe depuis des siècles, dictée par la médecine, la morale, la philosophie :
    déontologiquement, l’être humain est libre, responsable...
  • 1 manière ou « Ce que je suis dépend de ce qu’on a fait de moi ». Ainsi ce que l’on fait d’un enfant fera l’adulte de demain.
    Les représentations participent de la croyance de ce qui fait chacun.

Lien vers les critères légaux de discrimination reconnus par les droits de l’homme.