Olivier Culmann au CACP-Villa Pérochon (Niort) jusqu’au 28 mai publié le 22/03/2016  - mis à jour le 21/08/2016

Quatre étapes pour un remarquable parcours photographique autour du monde

Peut-être aurais-je dû commencer par l’entrée ?

Le visiteur est accueilli par des embarcations monumentales, on n’en attendait pas moins ! La série Atlantiques montre de "mystérieuses boîtes qui promènent les inutiles marchandises indispensables à nos vies consommatrices", écrit le photographe. Peut-être s’interrogera-t-on sur la confrontation images/mur, conteneurs contre moellons, ainsi que sur l’horizontalité du parcours qui nous attend tout au long de ces Rencontres photographiques ?

la visite commence sur roulis

Le jardin de la Villa Pérochon porte des images qui ressemblent à des Polaroïds, accentuant par là une certaine forme d’instantanéité qui renforce l’idée du photographe : "C’est en photographiant les passants autour des ruines du World Trade Center quelques jours, puis quelques mois après les attentats, que l’expression de leurs visages s’est imposée." On est saisi par la mise à distance que nous impose cet accrochage, tout comme l’inimaginable 11 septembre 2001 qu’il questionne ainsi.

Après le 11 septembre 2001