Accueil : Arts plastiques

article Le Lycée Valin, porteur d’une résidence d’artiste 04 novembre 2013 au 29 mars 2014.     -    publié le 04/02/2014    mis à jour le 29/12/2015

Parcourir La VILLE et Le Carré des Anges

Le Lycée Valin, porteur d’une résidence d’artiste 04 novembre 2013 au 29 mars 2014.

L’Espace d’Arts, Galerie du Lycée Valin reçoit l’artiste Jean Cerezal-Callizo afin de faire vivre une expérience de l’Art au quotidien à un maximum de lycéens accompagnés de leurs enseignants, sur une période de cinq mois. La ligne directrice des ateliers (travail plastique, photographiques, son, vidéo...) est guidée par une réflexion sur le thème de LA VILLE.

Plusieurs partenaires sur le territoire du quartier et de la ville sont associés au projet : le Centre social, la Médiathèque mais aussi en centre-ville le Carré Amelot et l’Artothèque de la Médiathèque Michel Crépeau, ainsi que les écoles primaires du quartier et les Collèges Camus et Fabre d’Eglantine.
Cette résidence est une immersion totale pour l’artiste dans un milieu scolaire, qui lui permet, tout en poursuivant son travail de création personnelle, de mener avec les élèves de toutes sections des ateliers artistiques. Ce travail de collaboration aboutira le 13 mars 2014, à une restitution au sein de chaque établissement scolaire et dans les structures partenaires.
La Galerie du Lycée valin devient l’atelier pour l’artiste

et une vitrine du suivi des travaux d’ateliers de pratique en cours de réalisation...

• En parallèle au projet pédagogique, un projet artistique sur tout le territoire : le carré des anges

Pendant sa résidence, l’artiste Jean Cerezal-Callizo souhaite impliquer, à son projet de création, tous les usagers des établissements scolaires, ainsi que la population dans un sens le plus large possible.

« Ce projet parle de la vie en montrant des visages d’enfants sur de petits dés à coudre de porcelaine blanche. Je le conduis depuis 2010 dans différentes circonstances autant auprès de la population que des publics scolaires. Il s’agit d’un travail de mémoire dans lequel j’invite chacune et chacun à apporter son témoignage en me confiant provisoirement une photographie couleur ou noir et blanc sur laquelle il ou elle « était » enfant (entre 0 et 10 ans). »

- Le Carré des Anges

une oeuvre participative et évolutive de Jean Cerezal-Callizo

Des permanences de collecte de photographies sont mises en place, au Lycée Valin ainsi qu’à la Médiathèque de Villeneuve-Les-Salines.

Une oeuvre questionnant la photographie en tant qu’objet porteur de sens :

- L’OBJET

Qu’est-ce qu’une photographie en fait ? N’est-ce réellement qu’un bout de papier supportant une image ?
Il semblerait bien que cette définition ne suffise pas à circonscrire l’objet.

"Au contraire, La photo est porteuse de mémoire" nous dit JJC.
Mais ce travail dépasse largement l’image apposée photographiquement sur ses petits dés à coudre.

Son projet est fort car il réunit une multitude de visages qui implicitement sont chargés d’histoires.
Des visages anonymes photographiés transférés sur ce minuscule support photo-sensibilisé.
Les visiteurs des expositions du Carré des anges n’ont pas la connaissance des histoires liées à ces visages détourés, isolés de leurs contextes. Mais bien souvent s’ils y ont participé à l’oeuvre, c’est une autre relation qui va s’établir entre l’oeuvre et le "visiteur participant" à la recherche de sa "tête" que presque lui seul est capable de reconnaître.

- ECHANGES AUTOUR DES PHOTOS DE FAMILLE

En pratiquant l’expérience de participer à l’oeuvre, on s’aperçoit sensiblement que ce qu’engage l’image de nos albums de famille, va bien au delà de la simple trace photographique, lorsqu’on s’y arrête un peu.
Image d’un enfant que je fus, qui me replonge dans des sensations d’un temps d’innocence, d’un temps sécurisant. C’est presque toujours la même démarche, les témoignages convergent…
"Quand j’ai cherché une photo de moi petite, je me suis mise à feuilleter les albums chez ma mère. Nous avons commencé à parler de cette époque, des gens qui se trouvent sur les photos, des lieux où nous habitions… Est-ce que tu te souviens ? Là, tu avais près de trois ans… Là c’est une dame qui venait à la maison… Ici c’est la photo de mariage de tes grands parents !…"

C’est alors dans cet échange que l’image photographique résonne de tout son contexte de prise de vue, de toute une histoire. La photographie est investie d’un pouvoir d’évocation qui met en action notre mémoire personnelle, notre mémoire familiale... Mémoire fragile et éphémère, véhiculée par la parole de la personne qui commente, parce qu’elle en connait l’histoire : soit parce qu’elle était là, soit parce qu’on la lui a raconté.
Les photographies sont porteuses de sens, de mots, d’histoires et d’émotions pour peu qu’on tire doucement sur le fil de la mémoire...

Cette oeuvre participative et évolutive de Jean Cerezal-Callizo est actuellement montrée par fragments dans plusieurs lieux, (Galerie du Lycée Valin, Espace d’art du collège Fabre d’Eglantine, Centre Social de Villeneuve les Salines) ...

en attendant l’exposition-itinéraire-bilan de la Résidence que chacun pourra découvrir lors de la journée d’inauguration fêtant à cette occasion les 10 ans de La Galerie du Lycée Valin : le 13 Mars 2014 de 11h à 18h… à suivre !

articles à suivre :
>Un Projet pluridisciplinaire à l’échelle du territoire de la ville :
PARCOURIR LA VILLE
Artistique et Pédagogique : témoignages et réflexions.

>La Galerie du Lycée Valin fête ses 10 ans !
de l’exposition à la création,
10 années de rencontres, de réflexions et de pratique artistique.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex