Accueil : Arts plastiques

article Cycle 4 - Gestes du quotidien.     -    publié le 06/07/2016    mis à jour le 07/07/2016

Dans cette séquence l’élève va rejouer, repenser, mimer un quotidien et représenter cette banalité avec la vidéo ou l’appareil photo numérique en mode vidéo.

1 2 
  • Cycle 4
  • Question
    • L’œuvre, l’espace, l’auteur, le spectateur
  • Questionnement
    • La relation du corps à la production artistique : l’implication du corps de l’auteur ; les effets du geste, performance, captations…
  • Notions : gestes, temps
  • Compétences :
    • Expérimenter, produire, créer : Recourir à des outils numériques de captation et de réalisation à des fins de création artistique.
    • S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs ; établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité : Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse ; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques.

L’idée de cette séquence est survenue suite à un travail réalisé avec le professeur de latin, production vidéo dans laquelle les élèves de 3e (latinistes) devaient "gestuer un texte".

Dans la séquence qui nous intéresse ici, plus de texte, seul le geste.

Le geste, prolongement du corps, de nos intentions et plus précisément le geste du quotidien, celui que l’on refait chaque jour.

Dans cette séquence l’élève va rejouer, repenser, mimer un quotidien et représenter cette banalité avec la vidéo ou l’appareil photo numérique en mode vidéo.

La séquence se nomme :

• Les gestes du quotidien

ici les élèves Réalisent une production artistique qui implique le corps et plus précisément des gestes effectués au quotidien.

• Dispositif de la séquence :

  • Nombre de séances : 3
  • Technique : caméra vidéo et appareil photo utilisés pour filmer
  • Lieu : dans la classe et à l’extérieur.
Déroulement de la séquence

- Séance 1

Dès le début de la séance je montre une vidéo de Philippe Découflé aux élèves. Elle me permet d’ouvrir un discussion sur les gestes et plus précisément sur la relation gestes/texte.

Il s’agit de l’adaptation de la chanson de Bourvil " le petit bal perdu".
Philippe Découflé : "Le petit bal perdu"1994
http://www.youtube.com/watch?v=f53v4KTKV4I&feature=related

Après avoir regardé ce clip je demande aux élèves quel est le sens de ces images.
Les gestes qui illustrent les paroles sont mis en évidence, le travail chorégraphique et de synchronisation sont soulignés et très vite certains élèves font références à des clips qu’ils connaissent
(le clip de Daft punk et celui de Florent Pagny savoir/ aimer.etc..).

- Extrait video de l’installation de Pascale Houbin
"Aujourd’hui à 2 mains" (pour les actions mimées)
http://www.cnd.fr/agenda/208145/aujourd-hui-a-deux-mains/

Je montre ensuite la vidéo de Pascale Houbin "à deux mains" en expliquant qu’il s’agit d’un travail sur les gestes du travail.
"Un geste sans outil".

Je note ensuite ces mots au tableau :
Gestes du quotidien
et je précise la consigne : "Réalisez une vidéo de certains gestes que vous réalisez au quotidien"

Vous travaillerez par 2 (3 au plus)

Contrainte : Ne pas utiliser d’objet
Une vidéo d’environ 1 a 2 minute maximum.

Vous remettrez votre projet, vos idées par écrit avant la fin de cette séance.

Pensez à vous entrainer pour pouvoir réaliser la vidéo la séance prochaine.

Les élèves composent les groupes et commencent à réfléchir.
Comme toujours certains ne trouvent pas d’idée. Après quelques questions simples qui relancent la recherche du type quel geste fais-tu tous les matins ? régulièrement, chaque jour ? les élèves réagissent et commencent à noter, faire des croquis d’intention, et commencent même à mimer les gestes choisis.
Comme il s’agit d’un travail de groupe, les discussions sur les la réalisation à venir sont nombreuses. Il faut être en accord.
L’évidence, la banalité, le quotidien est un concept difficile à utiliser pour des élèves de collège.
La création pour eux est plutôt du coté de l’originalité, de l’extraordinaire, du coté d’un certain savoir faire lié à la difficulté, à l’exploit, au remarquable.

- Séance 2

Un rappel de la consigne en début de séance puis vient le temps de la réalisation. Certains groupe s’entrainent, jouent et rejouent les gestes
afin d’être prêt pour la vidéo qui vient s’inscrire comme témoin de l’action. La vidéo est pensée comme trace de l’action. Elle doit rendre compte de ce qui est produit (les gestes du quotidien, les gestes mimés).
Je précise que le travail doit être réalisé en 20 minutes afin que nous puissions visualiser ensemble plusieurs vidéos avant la fin de la séance. La caméra vidéo posée sur pied permet certains cadrages, (gros plan, plan frontal, aucune vibration des images ) l’utilisation des appareils photos induisent en revanche des points de vue plus libre.
Le professeur passe voir les différents groupe et en profite pour évaluer les attitudes face à la production, les relations dans le groupe, les échanges et surtout la capacité à produire des actions en relation avec la consigne. (ce qui nous renvoie aux compétences visées)

Un temps de verbalisation sur les productions permet d’introduire l’idée que le banal, le quotidien peut être source de création. Les cadrages choisis sont sources de questionnement (uniquement les mains, mains et visages, visages et corps ?) les élèves constatent la différence entre prise de vue avec la caméra et prise de vue avec un appareil photographique. (fixité avec la caméra puisqu’elle est sur pied, constat plus objectif, et plus frontal qu’avec l’appareil photo plus malléable)
En revanche, l’appareil photo numérique permet des choix de points de vue plus variés.
Tel cadrage concentre le regard sur l’action, sur les gestes. Tel autre prend en compte le corps et l’attitude des acteurs....

 

- Page suivante : Réalisations des élèves

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
- Fichiers multimédias

-  Vidéos

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex