Accueil : Arts plastiques

article vieux singe ou vieux sage, commune image     -    publié le 14/06/2009    mis à jour le 19/06/2009

en guise de Salutoulmonde

ARt’RÉSEAU c’est comme au festival de Cannes ou en Avignon, il y a la sélection officielle, et le « OFF », vous savez ? ceux qui profitent du créneau pour venir se montrer, être sur la photo...

Moi j’avais dans l’idée, à l’approche de la retraite, de laisser une trace (d’écart, merci Bernard) dans mon lycée, un best-of des cours d’arpé, et ça tombait pile-poil avec le propos d’ARt’RÉSEAU 2009 : « de nature artistique ».

Bernard (encore lui) m’a dit un jour en amicale perfidie que je faisais bien « de la peinture de prof » et pour le coup je me suis dit : « Chiche que j’en fais une, de peinture de prof ! ». J’ai repris un schéma que j’aimais bien griffonner au tableau pour en faire... un tableau

creation
en l’étoffant un peu et ça a donné ce que vous avez pu voir au TAP.
lecteurs

Pas vraiment un testament, non, puisque je n’ai pas l’intention de lâcher la rampe, replier mon parapluie ou casser ma pipe (ceci n’est pas... à l’ordre du jour), mais un au revoir à cette profession si attachante. Et vous tous avec qui je l’ai partagée, les profs d’Arpé (oui, oui, Arts Plastiques, Arts P. Arpé, arpé, arpé !!! je ne supporte pas d’entendre dire Arts Pla pour nommer une discipline aussi haute en couleurs, riche en matières et accidentée dans ses pratiques), c’est à vous que j’aimerais dire au revoir, et pour ça j’ai choisi de vous le faire voir, et lire.
On a aussi taxé mes tas de cailloux de « peinture bavarde », tu m’étonnes !!! Mais je m’en fiche, je ne retiens de cette critique (objective) que le mot « peinture » :-)
Alors voilà ce que vous n’avez peut-être pas eu le temps ou la patience de lire le 4 juin,

certes j’y enfonce
des portes ouvertes
mag2
mais vous le savez bien,
il faut qu’une porte soit
ouverte
ou bleue !
mag1
ou les deux
merci René.

Et puis « les ready-made appartiennent à tout le monde »...
Donc voilà, je tire ma révérence, pleine de références. Il n’y a même que ça, des références ; tout ce que je peux revendiquer, c’est la manière de les tricoter. Mais comme personne ne me l’a demandé et que ce n’est pas la coutume, c’est peut-être un peu indu ?

Eh ben tant mieux !

CECI EST MON INDU CHANT DU CYGNE

merci Marcel
un document tablo (PDF de 1.3 Mo)
  • PS1 : Une amie qui me veut du bien m’a strictement défendu de donner ça au lycée : « Mais Denis t’es complètement givré ?! Pour que ça se retrouve dans deux ans dans le bureau de quelqu’un qui ne te connait même pas et qui s’en tamponne ?! Je te l’interdis, tu m’entends ?! » Je crois qu’elle a raison.
  • PS2 : le même Bernard, dont j’admire sans réserve le travail et à qui je confiais un jour que je commençais à comprendre et que je me rendais compte que le dessin m’était un handicap pour la peinture, s’est esclaffé : « Ah ! Tu m’rassures, j’ai encore un peu d’avance, moi c’est la peinture, qui m’est un handicap pour la peinture ! »
Bizàtous

2ni

et puis aussi et surtout merci à Madame Lay qui m’autorise fort gentiment cette ultime pirouette.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex