Accueil : Arts plastiques

article Thierry Girard, voyage au Pays du réel au Musée des Cordeliers     -    publié le 30/05/2008

Une exposition à découvrir le 5 juin à 17h à ARt’RESEAU, guidé par la conservatrice du Musée

Exposition temporaire : Du 17 Mai au 20 Septembre 2008

Thierry Girard

Voyage au Pays du Réel

En suivant La Grande Diagonale de Victor Segalen

Photographies et vidéos

Voyage au Pays du Réel est le résultat de trois séjours en Chine entre 2003 et 2006, sur les routes de Chine, de Zhengzhou à Kunming, à travers les provinces du Hénan, du Shaanxi, du Sichuan et du Yunnan.

thierry girard ségelen

« Ce projet photographique s’est inspiré de l’esprit de l’expédition menée en Chine, en 1914, par Victor Segalen, Augusto Gilbert de Voisins et Jean Lartigue : 6000 kms d’une exploration, mission archéologique officielle, durant laquelle Segalen rédige Feuilles de route, un carnet de voyage écrit au jour le jour. Le parcours, à un léger détour près (le lac Lugu), est le même que celui emprunté par les trois premiers voyageurs. Pour autant, il n’a pas été question de refaire cet itinéraire en état de nostalgie, en quête d’une Chine disparue. L’intérêt artistique de ce voyage, c’est de pouvoir actualiser ce parcours, s’inquiéter de la Chine d’aujourd’hui, prendre en compte les 90 ans d’Histoire qui nous séparent du voyage originel, et surtout le formidable bousculement que vit actuellement ce pays, bousculement que l’on perçoit jusque dans les villes les plus modestes et les campagnes les plus reculées. J’ai donc utilisé Feuilles de route comme viatique, suivant étape après étape l’itinéraire de Victor Segalen, et ayant le souci de trouver tous les lieux mentionnés, villes-étapes, lieux historiques ou simples villages. Cela dit, à quelques exceptions près, ce ne sont pas les photographies prises sur les sites archéologiques ou historiques qui font l’essentiel de ce travail : le temps a passé et rares sont aujourd’hui les sites qui ont pu conserver cette atmosphère romantique d’espaces ouverts, encore vierges de fouilles et de tourisme, tels que nous les montrent les photos prises par Segalen.
Une déception certes attendue, mais qui de fait s’est avérée féconde sur le plan artistique : elle m’a libéré d’une tentation, d’une facilité qui aurait été de m’en tenir aux seuls lieux décrits par Segalen. Au fil du voyage, plus les jours passent, moins l’emprise du texte entrave mon « en-allée », et j’ai le sentiment de n’être pas infidèle à l’esprit de Segalen en n’allant pas photographier tous les monuments et les sites dont il parle. À chacun sa « quête de la licorne ». Celle de Segalen était la représentation symbolique d’une Chine de l’Imaginaire qu’il espérait exhumer et ressusciter en son état originel et quasi virginal. La mienne se cache sans doute derrière cette forme de sidération qu’exerce sur moi la prégnance du Réel… »
Thierry Girard, mars 2007.

Thierry Girard est né en 1951. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris en 1974, il décide dès la fin de ses études de se consacrer à la photographie. Il s’est fait connaître surtout grâce à l’ensemble de son travail sur le paysage : marches photographiques, traversées et longs périples.
Dans ses travaux les plus récents, il apporte une attention de plus en plus affirmée à la question du portrait. Son travail, exposé en France et à l’étranger, est présent dans de nombreuses collections publiques et privées. Dix de ses œuvres, qui viennent de rentrer dans les collections du Musée national d’art moderne à Paris, ont été récemment présentées au Centre George Pompidou dans le cadre de l’exposition Les Peintres de la vie moderne.
Son travail a été régulièrement distingué : il a reçu le prix Niepce, a été lauréat de la Villa Médicis hors-les-murs, de la bourse Léonard de Vinci et de la Villa Kujoyama au Japon. Il a reçu régulièrement des aides du ministère de la Culture et a réalisé en 2002 une commande publique pour le Fonds national d’art contemporain. Thierry Girard accorde beaucoup d’importance à la question éditoriale : il a publié une vingtaine de livres et catalogues personnels, et participé à de nombreux ouvrages collectifs.
Parmi ses publications récentes : "La route du Tôkaidô" (Marval, 1999) ; “D’une mer l’autre”, un voyage en diagonale à travers la France, textes et photographies (Marval, 2002) ; “Vosges du Nord, l’Observatoire photographique du paysage “ (Les Imaginayres, 2004) et “les Cinq voies de Vassivière “ (Les Imaginayres, 2005).

En 2001, il a réalisé un premier travail en Chine, notamment sur la ville de Hangzhou. Ce travail exposé à Nice lors du Septembre de la photo consacré à la Chine a fait l’objet d’un catalogue d’exposition intitulé Jours ordinaires en Chine.

un document Texte de Thierry Girard (Word de 26 ko)

Texte d’introduction au livre Voyage au pays du Réel, Marval 2007

Musée des Cordeliers
BP 82
9 rue Régnaud
17400 SAINT JEAN D’ANGELY
Tél 05 46 25 09 72
Fax 05 46 32 29 54
musee@angely.net

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex