La question du beau à travers les âges publié le 15/05/2008  - mis à jour le 06/07/2016

Représentation : le rapport au référent en classe de 6ème

Verbalisation

Compétences spécifiques évaluées lors de cette verbalisation

  • Compétence artistique : interroger le rapport qu’entretient sa production avec le référent et avoir une approche sensible de la réalité.
  • Compétence méthodologique : identifier un problème et mettre au point une démarche de résolution durant le temps de pratique.

Une attention est portée tout au long de l’année, lors de chaque verbalisation, aux compétences suivantes

  • Compétence méthodologique : s’exprimer à l’oral ou à l’écrit
  • Compétence comportementale : cultiver une attitude de curiosité ; manifester de l’intérêt.
  • Compétence culturelle : savoir décrire la nature d’une reproduction d’oeuvre d’art, de sa production ou de celles de ses camarades en maîtrisant le vocabulaire spécifique.

 Ceci permet une évaluation formative, et même parfois une évaluation notée.

Extrait de la verbalisation

— Professeur : que peut-on dire de ces monstres monstrueux…mais beau ?
— Paul : ils sont vraiment moches !
— Caroline : non, pas si moches que ça !
— Paul : ils ont des drôles de têtes quand même.
— P : seulement la tête ?
— Paul : non, les formes sont bizarres.
— Alexis : elles ne sont pas habituelles. il y en a un qui a la tête écrasée et plusieurs bras, c’est vraiment monstrueux.
— P : tu parles du travail de Claire… Tu dis qu’il est monstrueux grâce aux formes, mais est-il beau ?
— Alexis : non, c’est pas possible d’être les deux à la fois : monstrueux et beau, c’est le contraire !
— Marine : si, celui de Clémence, il est vraiment monstrueux, mais il quand même beau !
— P : pourquoi ?
— Marine : c’est monstrueux parce que les formes ne ressemblent à rien de vrai mais les couleurs sont belles et j’aime bien ses yeux.
— P : tu dis donc, comme Alexis que les formes sont monstrueuses mais que les couleurs apportent de la beauté ?
— Caroline : oui, les couleurs sont vives.
— P : et c’est beau ?
— Jordan : ça dépend, si on aime ou pas…
— P : comment ça ?
— Jordan : elle a le droit de trouver ça beau, et quelqu’un d’autre trouvera que c’est moche !
— P : tu as raison, le beau, le monstrueux sont liés au ressenti de chacun d’entre nous. Il se peut que Jordan trouve que ce dessin est beau et que moi, je le trouve laid.

On dit que le beau ou le laid sont subjectifs (mot écrit au tableau en même temps qu’il est dit), c’est-à-dire lié à chaque sujet, chaque personne.

Les propos des élèves et les interventions du professeur permettent de faire émerger et conscientiser l’importance des formes et des couleurs dans la représentation et sa réception subjective, en cohérence avec l’objectif de la séance.