Portrait de La Rochelle à la manière d’Arcimboldo publié le 16/03/2008  - mis à jour le 06/07/2016

12
La Rochelle, collage

A la manière d’Arcimboldo

Objectif d’enseignement

Cette séquence a pour objectif d’aborder la question de la représentation et notamment l’hétérogénéité à travers un travail de collage d’images. Une étude préalable des œuvres d’Arcimboldo permet de mettre en évidence le rôle symbolique des images et les figures de style dans la représentation.

Compétences et connaissances

En termes de compétences à construire pour les élèves, l’analyse doit permettre de comprendre qu’une même image peut receler plusieurs niveaux de lecture et que toute représentation est complexe. La pratique articulée avec l’analyse doit permettre de renforcer cette compréhension.

En termes de connaissances pour les élèves, elles sont de plusieurs sortes :

  • Culturelles : la découverte du peintre Arcimboldo par le travail d’analyse soumis à la classe et des recherches demandées individuellement sur l’artiste.
  • Méthodologiques :
    • Trouver des images dans des prospectus et des sites Internet qui symbolisent la ville et savoir l’expliquer.
    • Restituer un double niveau de lecture dans une image : un portrait d’une part et un ensemble d’éléments qui symbolisent une ville, d’une autre part.
      • Utiliser les images avec pertinence d’un point de vue formel (ex : la tour de La Rochelle pour le cou…)
      • Mais aussi d’un point de vue sémantique (Cf. Arcimboldo vu par Barthes : un coquillage pour une oreille)
  • Techniques : apprendre à utiliser un logiciel de retouche d’image pour faire un collage. Plus précisément, les élèves vont être amenés à jouer sur la transformation des images (échelle, inclinaison) pour construire un portrait. Harmoniser l’ensemble à l’aide des outils abordés (ajustement des couleurs).

L’outil permet ici :

  • d’impliquer les élèves dans leur réalisation par la recherche d’images (sur Internet)
  • de travailler la question de la résolution et de la taille des images (items du B2I)
  • de jouer sur les qualités plastiques des images : échelle, couleurs, disposition… pour servir un projet.
  • de mettre en évidence le fond et la forme par le découpage et le jeu des calques. (De manière plus évidente qu’avec un découpage traditionnel).
  • de déplacer, faire pivoter… indéfiniment les images et favoriser en cela l’expérimentation et la recherche (au cœur de la démarche en arts plastiques).

Impression

  Imprimer

  L'article au format pdf

Auteur

 Helene Lamarche

Partager

   

Dans la même rubrique

 L’AVATAR. (Séquence Action mutualisée Académique)
 Images animées
 Sur le fil
 Portrait de La Rochelle à la manière d’Arcimboldo