Accueil : Arts Appliqués
Accueil >> Enseigner >> Livres >> Paule Ambl...

article Paule Amblard, Un pèlerinage intérieur, Albin Michel     -    publié le 25/09/2010

1 2 3 4 5 

Doucement mais sûrement, comme par sourde capillarité, la lecture de ce livre, pour moi, s’est teintée d’une couleur indéfinissable et souvenue, chaude, qui m’était apparue au fil du texte de Chrétien de Troyes (puis Robert de Boron), La Quête du Graal. Une couleur qui confortait le long exercice de la patience, qui lui assurait l’étai, la béquille et, en quelque sorte, le gîte et le couvert. Une tonalité de cœur changée en couleur (je ne saurais mieux dire pour l’instant).

Pour autant que je me rappelle, dans la quête du Saint-Graal, le chevalier (le chercheur ou le quêteur) rencontre, croise ou se heurte, reste interdit ou bouche bée, décontenancé, s’interroge, devant la manifestation, l’événement : « C’était quoi ? (comme on dirait aujourd’hui). J’ai bien l’impression d’être passé à côté. » Je n’ai rien vu.

(Maintenant j’espère que ma mémoire est fidèle…) Le soir venu, alentour une grotte, un ermitage, une humble chapelle de roseaux, le chevalier reçoit une explication. Un saint anachorète – pour Paule ce sera l’ami Jean – lui dévoile le sens, il lui livre les clés. Il l’enseigne.

Cependant, avoir les clés, savoir de par le fait qu’on vient d’être instruit – savoir par ouï-dire –, être informé n’est pas « connaissance ». L’anachorète interpelle la conscience du chevalier mais il prend soin de laisser s’égrener une infinité de points de suspension. Ce que je viens de te confier, homme persévérant, doit devenir vie, c’est-à-dire, réalité intérieure.

« Précédente  1 2 3 4 5  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex