Accueil : Arts Appliqués
Accueil >> Enseigner >> Livres >> Paul Andre...

article Paul Andreu, La maison, Stock     -    publié le 11/04/2010    mis à jour le 20/04/2010

1 2 3 4 5 6 

Plus belle que la fiction romanesque, plus attachante : l’autobiographie.

De même qu’il n’y a pas plus essentiellement abstrait que le réel en soi, les peintres le savent bien, le récit ou l’évocation autobiographique – l’écrivain qui parle de lui-même, à travers ce qui l’a abrité, constitué, nourri, donné sens – exprime l’universelle condition dans l’histoire individuelle.

Ainsi ce petit roman de Paul Andreu contient un monde, le monde que chacun est en mesure de reconnaître à son niveau, au fil d’une centaine de pages. Aucune autobiographie ne nous est étrangère. Ce qui est beau dans l’autobiographie, c’est qu’elle parle au lecteur de sa propre vie. Pas tout de suite. Peu à peu. L’auteur écrit : ma mère, mon père et je vois forcément mes parents. Il écrit : cet escalier qui montait ou cette cloison mince et je suis de nouveau où je me trouvais à son âge, animé comme lui des mêmes troubles et des mêmes questions.

485034299
« Précédente  1 2 3 4 5 6  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex