Accueil : Arts Appliqués
Accueil >> Enseigner >> Livres >> Sarah Hall...

article Sarah Hall, Comment peindre un homme mort, Christian Bourgois Editeur     -    publié le 12/03/2010

1 2 3 4 

Comment (la façon de) peindre un homme mort est un art, un travail, un savoir-faire spécifique. Minutieusement, c’est Cennini (Cennino d’Andrea Cennini, Le Livre de l’art) qui en expose la procédure. L’intitulé de ce précis de méthodologie picturale traverse, imprègne le champ expressif de ce roman ; ce fil de labile amertume – qui perdure longtemps plus tard – se faufile dans le tissu du récit, quatre histoires relatées par le menu, quatre longues nouvelles en résonance, tour à tour, l’une avec les trois autres ; tantôt il surgit des profondeurs, des intervalles diaphanes qui s’étendent d’un personnage vers un autre, d’une existence vers une autre, et fait le gros dos ; tantôt il plonge ou s’enfonce hors de notre vue mais il reste actif : inscrit. C’est un fil de couture, ce fil qui maintient solidaires ou prisonnières – interdépendantes – des pièces de vêtement initialement indépendantes, illisibles quant à leur éventuelle fonction d’usage (un patron de couture est incompréhensible aux yeux de qui n’est pas du métier).

Une couture se situe d’ici à là, et ce sera la manche. Pareillement, coudre le col et l’ourlet : dans les histoires des humains, il y a des manches, des cols et des ourlets. Vient l’instant magique où le mannequin est habillé, présentable. Mais il se trouve que ce mannequin est mort. Sa mort est cousue. Cousue main. Nous devons rester bouche cousue, après le long glissement des pages : le silence a toujours et aura toujours le dernier mot.

Couverture : "Sarah Hall - Comment peindre un homme mort"

Disais-je un mort ? Le mort ? Oui, celui ou celle qui est achevé(e) sans être fini(e). Si la mort est un achèvement et non une fin. Après l’achèvement commence la longue route de la fin. La fin est ce qui persiste dans le cœur. D’aurore d’un au-delà (s’il y a), il ne sera rien dit, bien sûr ce n’est pas le propos. À moins que cet au-delà (la fin qui continue) – le Sens de toute l’affaire – soit cela même qui est donné à lire, à ingérer, quand cela est ; cette substance blanche, de cette blancheur à manger, yeux clos et bouche cousue, qui revêt la bouteille de Morandi, en première de couverture.

« Précédente  1 2 3 4  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex