Accueil : Arts Appliqués
Accueil >> Enseigner >> Pédagogie >> Croquis...

article Croquis sur le vif.     -    publié le 26/02/2010

Avoir ou ne pas avoir... de crayon.

Il y a tous ceux qui vivent aux crochets des autres. On n’a jamais de crayon. Et on attend, comme chaque semaine, à la même heure, que le voisin y pourvoie. Ou le professeur qui se déguise en pélican.

Le premier temps du cours est un appel pressant à la générosité de l’autre – des mêmes envers les mêmes.

Anthony : Tu en as, toi, pourquoi tu veux pas le prêter ?

Aurélien : J’suis pas là pour te refiler du matos, j’suis pas ton larbin…

Anthony (il profère un juron) : Ce que t’es égoïste comme mec ! (Regard noir.)

Aurélien : Je suis pas là pour ça, t’as qu’à y penser avant. Débrouille-toi.

Anthony (le rouge lui monte au front, c’est un impulsif ; ses oreilles s’allument. Il grommelle grave « c’est vrai sans déc… ». Ses yeux lancent des éclairs noirs. Soudain, catégorique et sans appel :) Faut pas te plaindre si tu n’as pas d’amis.

(Aurélien n’oppose rien à ce qui prend l’allure d’un jugement de valeur, il se ferme ; il semble qu’il s’assoupisse dans sa pâleur. Je lui trouve le teint fixe de la résignation. Je décide d’intervenir.)

Moi : Comment ça, pas d’amis ?

Un autre : Moi, sur Face Book, j’en ai trois cents ! Même des meufs que j’connais pas ! Du lycée. Sans déconner, c’est dingue.

Une bonne dizaine éclate de rire. Sentent une embrouille, un truc qui cloche. (Ils sont les consommateurs de Face Book et des réseaux d’amis. Le concept d’ami a évolué, comme le monde. Le réseau assure un statut, celui de l’être normal, normalement socialisé. Intéressant.)

Moi (profitant d’une accalmie) :J’ai trois ou quatre amis…

Anthony : Seulement ? (Un temps, au cours duquel sa mine devient rêveuse. Il s’est calmé. Il ajoute :) À votre âge monsieur c’est pas pareil les amis.

Abdul  : Les amis, il veut dire le prof, c’est quand tu es dans la galère, mon pote.

Moi  : Et la galère maintenant, c’est quoi ? c’est ce fichu crayon qu’on n’a pas. Et qui fait qu’on se fait des embrouilles (Pause.) Si Aurélien prête un crayon, aura-t-il plus d’amis ? (Un temps.) Abdul ? (Abdul rit largement. Dents blanches de carnassier. Hi, hi, hi, ouais, ouais… Se dit qu’il y a là-dessous un vrai gros sac d’embrouilles décidément.) Ouais, ouais, il a raison mon pote.

Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex