Accueil : Arts Appliqués
Accueil >> Enseigner >> Livres >> François...

article François Cheng, Pèlerinage au Louvre, Le Louvre, Flammarion     -    publié le 27/05/2008    mis à jour le 04/06/2008

1 2 3 4 5 

Le livre repose sur le coin d’une table encombrée, parmi d’autres livres que nous nous échangeons, à côté de dessins de fruits sobrement encadrés, de feuilles A4 griffonnées à la hâte, chez Thierry. Il me dit : « J’ai lu quelque chose de François Cheng, dans ce bouquin, à propos d’un Jean du Caravage, dans la Dormition… D’après toi, c’est lequel Jean dans le tableau ? Il y a deux Jean possibles… »

François Cheng commente le tableau de Merisi (La Mort de la Vierge). Avec force et simplicité. Comme pour tous les autres textes, l’auteur ménage l’ouverture fulgurante, l’assomption de l’interprétation, la lueur longue du retentissement dans les dernières lignes.

Thierry : « Pour nos élèves, ça serait parfait ; ça serait suffisant. » De fait, François Cheng adopte un plan efficace : présentation du peintre (influences subies, école, style, anecdotes…) ; lecture de la structure dans sa relation à l’expression ; ouverture (comme dit plus haut) sur un questionnement d’ordre philosophique ou spirituel. (On lira à cet égard le remarquable commentaire de la Joconde, le plus brillant et le plus limpide que je connaisse à ce jour.) La plupart du temps le texte n’excède pas une page. On reste alors aisément dans la roue du champion. En trois ou quatre foulées, l’essentiel est touché.

« Précédente  1 2 3 4 5  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex