Accueil : Arts Appliqués
Accueil >> Enseigner >> A propos...

article A propos de Fabienne Verdier     -    publié le 20/02/2015

1 2 3 4 

Ce premier mardi des vacances, Jean-Marie est passé à la maison s’adonner à dessiner quelques arums. Auparavant nous en avons profité pour éditer son article après avoir numérisé la première de couverture du livre de Charles Juliet, « Entretien avec Fabienne Verdier ».

Il a tenu à me laisser ce livre ; il fallait absolument que je le lise selon lui. Certes, je lui avais déjà dit au téléphone que j’étais en lecture de deux ouvrages forts denses et fort concentré dessus.
J’ai donc finassé, négocié puis feint d’oublier et bizarrement, en fin de journée, après avoir noirci nos feuilles respectives, le livre était là chez moi, invité.

couv-3

« Accueillir ce qui se présente » mentionne Fabienne Verdier dans son entretien. J’ai accueilli ce livre ; je confirme, c’est une pure merveille à lire. L’expérience de Fabienne Verdier est singulière, unique. La peinture est sa vie, une quête de l’authenticité dans « l’égarement », l’oubli de soi, oubli du bourdonnement du monde et de ses vicissitudes.

Mon intention n’est cependant pas ici d’écrire un article sur le livre de Charles Juliet, mais de faire découvrir ou redécouvrir par les voies du Web l’œuvre de Fabienne Verdier, car depuis l’édition du texte de Jean-Marie, je suis allé surfer sur la Toile m’inquiéter de l’ignoble étendue de mon ignorance.

Un dernier mot avant tout sur l’impressionnant dispositif mis en œuvre pour les peintures de l’artiste. « L’atelier est construit autour d’un pinceau » de deux mètres suspendu au plafond et chargé de 60 kg d’encre.

« Précédente  1 2 3 4  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex