Accueil : Arts Appliqués
Accueil >> Enseigner >> Livres >> Andy Warho...

article Andy Warhol n’est pas un grand artiste – nouvelle édition argumentée, Hector Obalk     -    publié le 20/02/2015

1 2 

• Le titre

Un titre un zeste provocateur pour cet essai édité en 1990 par Hector Obalk,critique et théoricien, alors âgé de 29 ans, , qui lui valut une « levée de bouclier » du milieu quelque peu dogmatique de la critique artistique.

obalk

Comment peut-on imaginer affirmer qu’Andy ne soit pas un grand artiste ?
Et bien il suffit de lire ce livre si vous avez le moindre soupçon à l’égard de son œuvre. Vous découvrirez alors, dans cet essai, une argumentation soutenue par une riche documentation des interviews, commentaires et écrits warholiens, développant que celui-ci était éventuellement un très bon publicitaire. Certes, quelques œuvres sont toutefois épargnées par l’auteur, mais il honore plutôt la talentueuse stratégie marketing de Warhol dans le but de devenir célèbre et « avoir une piscine à Hollywood ».

C’est ainsi – je ne vais pas dévoiler tout le livre – mais quand même, voici un critique d’art vraiment critique dont le jugement esthétique plus que pertinent, use de l’art du raisonnement comme d’autres pratiquent la fission de l’atome.

C’est scientifique.

Il remet l’œuvre d’Andy à sa juste valeur, à un degré qualitatif mesuré, honnête avec une précision d’orfèvre.
La démesure du monde de l’art (marché, investisseurs, collectionneurs, critiques, médias…) est telle qu’il apparaît très sain, pour tout amateur d’art, de quelque milieu social et de classe d’âge qu’il soit, de prétendre à ce genre de « recadrage » si rare dans la critique artistique (de la période moderne et contemporaine en particulier).

Le chapitre supplémentaire, quant à lui, offre une superbe démonstration de l’art de la rhétorique des théoriciens – celui, parfois de nous faire « prendre des vessies pour des lanternes ».
Tenez, justement en parlant de lanterne, histoire de nous éclairer et nous mettre « l’eau à la bouche », voici le titre du chapitre :

L’argument du paradoxe en art , critique de son application au cas Warhol,

puis les titres succulents de certains paragraphes :

L’éloge incrédule des défauts,

Des défauts délibérés sont-ils des défauts ?

Critique d’art contre exercice dialectique

« Précédente  1 2  Suivante » Sur une seule page
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex