La simulation globale toujours au goût du jour publié le 06/04/2018  - mis à jour le 08/04/2018

Introduction

  • Célestin Freinet (1896-1966) fait office de précurseur de la simulation globale. La pédagogie Freinet est une pédagogie originale fondée sur l’expression libre des enfants : production de textes libres, dessins libres, correspondance inter-scolaire, imprimerie et journal scolaire, individualisation du travail …
    Voici un ouvrage de référence en lien avec ce sujet :
    "Ganzheitliches lernen im Rahmen der Simulation globale : Grundlagen - Erfahrungen - Anregungen" (Giessener Beiträge zur Fremdsprachendidaktik) Gebundene Ausgabe – 1. Juni 2003 , Vera A Sippel (Autor)
  • Ce que nous appelons aujourd’hui "simulation globale" est une pratique pédagogique conçue au début des années 70 pour l’enseignement du FLE.
    La méthodologie a été élaborée au Bureau pour l’enseignement des langues et de la civilisation par Jean-Marc Carré et Francis Debyser. Elle s’est largement répandue dans les années 90.

Définition

« Une simulation globale est un scénario qui permet à un groupe d’apprenants de créer un univers de référence (un immeuble, un village, un hôtel, une île…) de l’animer de personnages en interaction et d’y simuler toutes les fonctions du langage que ce cadre, est susceptible de requérir. »

(D’après L’immeuble, F.Debyser, Hachette, 1996)

C’est jouer tous ensemble à être :

  • quelqu’un d’autre,
  • dans un autre lieu,
  • à une autre époque… (Un peu à la manière du jeu sim’s !)

L’objectif principal est de fédérer toutes les activités langagières dans une sorte de grand jeu communicatif en y intégrant des séquences à dominante linguistique mais aussi grammaticale.