Accueil : Allemand

article Sorry, meilleur polar allemand de l’année 2010, lauréat du Prix Friedrich Glauser     -    publié le 08/02/2012    mis à jour le 06/01/2013

Vous vous intéressez aux polars ? Découvrez Sorry, le thriller de l’écrivain allemand Zoran Drvenkar !

Sorry couverture allemande
Sorry couverture française

édition française

Les éditions Sonatine, dénicheurs de talents, ont publié en 2011 la version française du livre à succès "Sorry" après avoir affiché des chiffres de ventes insolents avec "Les Visages" de Jesse Kellermann. Voici donc une nouvelle référence dans le paysage littéraire du polar.

  • Zoran Drvenkar ? Le nouvel espoir du polar allemand ?

On peut à juste titre le penser en refermant "Sorry" qui ne peut en aucun cas laisser son lecteur indifférent.
On est en effet littéralement happé par cette sombre histoire qui se déroule à Berlin. Happé oui, mais surtout dérouté d’abord et intrigué par la suite par l’architecture peu commune de ce polar : il faut en effet accepter de se laisser entraîner par l’auteur qui nous implique pleinement dans le déroulement de ce scénario pour le moins original et nous tutoie par moments (TOI).
S’abandonner soi-même au jeu de l’auteur, voilà le plus ardu. Et puis, il faut aussi s’accommoder des perpétuels changements de perspectives et des sauts temporels incessants avant de pouvoir apprécier cette oeuvre.

Pour découvrir cet auteur :
- consulter son site
- regarder une interview en allemand

  • Un succès pour quelle intrigue ?

Tamara, Frauke, Kris et Wolf se sont connus au lycée. Dix ans plus tard, après une succession de petits boulots, de drames personnels, de défaites diverses et de blessures secrètes, c’est sans trop d’illusions qu’ils abordent la trentaine. Les choses vont néanmoins changer très vite quand ils ont l’idée de créer une agence nommée Sorry, dont l’objet est de s’excuser à la place des autres. Le succès est immédiat, ils aident des hommes d’affaires qui s’estiment s’être mal comportés envers un salarié, un associé ou une entreprise à alléger leurs remords en allant à leur place chercher le pardon auprès de leurs victimes. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où un mystérieux assassin désireux de soulager sa conscience en obtenant l’absolution pour les horribles souffrances qu’il inflige décide de recourir aux services de Sorry. C’est le début d’une longue descente aux enfers pour les quatre amis. Pris dans un piège infernal et mortel, ils n’auront d’autre solution que de découvrir au plus vite l’identité et les mobiles de ce tueur qui les manipule et semble parfaitement les connaître.

  • Lire un extrait

Tout s’articule autour des thèmes de la culpabilité et de la vengeance dans cet ouvrage glaçant. J’en veux pour preuve cet extrait. L’assassin présumé a une conversation téléphonique avec Frauke (page 233, éditions Sonatine) :

"Alors de quoi s’agit-il ?
- De culpabilité, bien sûr, de quoi d’autre ? Tu ne comprends pas l’ironie qu’il y a derrière tout ça ? Vous dirigez une agence qui présente des excuses alors qu’il y a tant de choses que vous n’arrivez pas à vous pardonner.
- Qu’est-ce que tu sais de nous ? Tu ne nous connais pas. Tu ne sais rien de nous.
- Je ne sais pas grand-chose, soyons honnêtes. Mais vous, que savez-vous de la culpabilité ? Que comprenez-vous au pardon ?" Frauke fut désorientée, elle n’avait aucune idée de ce dont il parlait.
-"Nous faisons un boulot, répondit-elle.
- C’est peut-être ça, le problème. Vous faites juste un boulot. Peut-être devrions-nous en rester là. Faites votre boulot. Je n’ai plus qu’excuse à vous demander, après quoi nous serons quittes et le boulot sera terminé."
  • Qu’en ont pensé les jeunes lecteurs allemands ?

Vous trouverez plusieurs critiques intéressantes exploitables avec des élèves de lycée pour travailler la compréhension auditive. Voici quelques pistes à creuser :

- un site allemand consacré au thriller propose un enregistrement de 4 minutes (niveau B1/B2) où il est question de l’intrigue et des points forts et des points faibles de ce polar.
- une élève s’est prise au jeu de l’enregistrement et fait dans un allemand limpide et accessible à nos élèves (niveau A2/B1) la critique de "Sorry". Son exposé est clair et nuancé.

Agrandir
Partager
Twitter  Facebook   Envoyer à un ami
• Dans la même rubrique
un article Sorry, meilleur polar allemand de l’année 2010, lauréat du Prix Friedrich Glauser
un article Le Roman policier
Contact
Accessibilité
Mentions légales
RSS
Académie de Poitiers, Rectorat, 22 rue Guillaume VII le Troubadour BP 625 86022 Poitiers Cedex